Imprimer

Le vrai sens et la vraie valeur de l'éducation

Écrit par Fethullah Gülen on . Publié dans M. Fethullah Gülen et L'education

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L'éducation à travers l'enseignement et le bon exemple est un devoir sublime qui manifeste le Nom Divin Rabb (l'Educateur et le Pourvoyeur). En remplissant cette fonction, nous atteignons le rang de la vraie humanité et devenons un élément bénéfique pour la société.

L'éducation est vitale à la fois pour la société et pour l'individu. Premièrement, notre humanité est directement proportionnelle à la pureté de nos sentiments. Même si ceux qui sont remplis de mauvais sentiments et dont l'âme est sous l'emprise de l'égoïsme ont l'air d'être des humains, on est en droit de se demander s'ils le sont vraiment. Presque tout le monde peut réussir à former son corps, mais rares sont ceux qui parviennent à former leur esprit et leurs sentiments. Deuxièmement, l'amélioration d'une communauté n'est possible qu'en élevant les générations au rang de l'humanité, pas en détruisant les mauvaises. A moins que les graines de la religion, des valeurs traditionnelles et de la conscience historique ne germent à travers tout le pays, de nouveaux éléments indésirables feront inévitablement surface et remplaceront chaque mauvais élément qui avait été éradiqué.

Le futur d'une nation dépend de sa jeunesse. Tous les peuples qui veulent assurer leur avenir doivent dépenser autant d'énergie pour élever leurs enfants qu'ils en dépensent dans d'autres domaines. Une nation qui néglige sa jeunesse et l'abandonne aux influences des cultures étrangères risque une perte d'identité et une faiblesse culturelle et politique.

Les raisons des vices observés par la génération d'aujourd'hui, ainsi que l'incompétence de certains dirigeants et les autres problèmes d'ampleur nationale, résident dans les circonstances d'alors et dans l'élite qui était au pouvoir il y a vingt-cinq ans. De même, ceux qui sont chargés d'éduquer les jeunes d'aujourd'hui seront responsables des vices et des vertus qui apparaîtront dans vingt-cinq ans. Ceux qui souhaitent prédire le futur d'une nation peuvent le faire en considérant l'éducation et l'enseignement que ses jeunes reçoivent. La «vraie» vie n'est possible qu'avec la connaissance. Ainsi, ceux qui négligent l'apprentissage et l'enseignement devraient être jugés comme des «morts» vivants, car nous avons été créés pour apprendre et transmettre aux autres ce que nous avons appris.

Les bonnes décisions dépendent de la santé de notre esprit et de notre pensée. Le savoir (qui comprend entre autres les connaissances scientifiques) illumine et développe l'esprit. C'est pour cela qu'un esprit privé de savoir ne peut pas parvenir à de bonnes décisions et est toujours susceptible d'être trompé et égaré.

Nous ne sommes véritablement humains que si nous apprenons, enseignons et inspirons les autres. Il est difficile de considérer comme de vrais êtres humains ceux qui sont ignorants et qui ne montrent aucun désir d'apprendre. On est aussi en droit de se demander si les savants qui ne se renouvellent pas et ne se réforment pas afin de montrer l'exemple aux autres sont vraiment humains. Le statut et le mérite obtenus par le savoir sont plus élevés et plus durables que ceux que l'on acquiert autrement.

Etant donné la grande importance de l'apprentissage et de l'enseignement, nous devons déterminer ce qu'il faut apprendre et enseigner, quand et comment le faire. Bien que le savoir soit une valeur en soi, son acquisition consiste à guider et à éclairer la voie du développement humain. Ainsi, toute connaissance qui n'est pas acquise pour en bénéficier soi-même est un fardeau pour celui qui l'apprend, et les sciences qui ne nous dirigent pas vers des buts sublimes sont des leurres.

Mais la connaissance acquise pour une bonne cause est une source intarissable de bénédictions pour celui qui l'apprend. Celui qui possède cette source sera toujours recherché par les autres, tel une source d'eau fraîche, et guidera les gens au bien. La science qui se limite à des théories vides et à des morceaux d'érudition non digérés, qui éveillent des soupçons dans l'esprit et noircissent le cœur, ressemble à un «amas d'ordures» autour duquel errent les âmes désespérées et confuses. Par conséquent, la science doit chercher à dévoiler la nature de l'humanité et les mystères de la création. Tout savoir, même dit «scientifique», n'est vrai que s'il éclaircit l'énigme de la nature humaine et les sombres recoins de l'existence.

Le futur de chaque individu est lié de près aux impressions et aux influences qu'il a vécues dans son enfance et sa jeunesse. Si les enfants et les jeunes sont élevés dans un climat où leur enthousiasme est stimulé par de nobles sentiments, ils auront plus tard un esprit vigoureux et feront preuve de vertu et d'une bonne moralité.

Bien qu'il soit fondamental que les filles soient élevées de manière à être gracieuses et délicates comme des fleurs et à devenir des éducatrices douces et attentionnées, il faut néanmoins s'attacher à faire d'elles des défenseurs inflexibles de la vérité. Sinon, nous les aurons transformées en êtres chétifs et impuissants au nom de la délicatesse et de la douceur. Il ne faut pas oublier que la femelle du lion est aussi un lion.

blog comments powered by Disqus