Imprimer

Dieu existe-t-Il?

Écrit par Fethullah Gülen on . Publié dans Questions et Réponses sur L'Islam

Note utilisateur:  / 9
MauvaisTrès bien 

L'existence de Dieu est si évidente qu'elle n'a pas besoin d'être débattue. Certains vénérables savants ont déclaré que « Dieu est l'Être le plus manifeste, mais ceux qui manquent de perspicacité sont incapables de Le percevoir ». D'autres ont affirmé que « l'intensité de la Manifestation de Dieu le voile à la perception directe. »

Toutefois, la grande influence du positivisme et du matérialisme sur la science et sur les hommes au cours de ces derniers siècles nous oblige à aborder un tel sujet. L'opinion générale, qui tend à réduire l'existence à ce qui peut être perçu directement, s'aveugle aux dimensions invisibles de l'existence, lesquelles sont beaucoup plus vastes que ses dimensions visibles. Pour lever le voile qui en résulte, nous allons passer en revue quelques preuves traditionnelles de l'existence nécessaire de Dieu.

Mais tout d'abord, pensons à un simple fait historique : depuis le commencement de la vie humaine, la grande majorité des hommes ont cru en l'existence de Dieu. D'ailleurs, cela pourrait suffire à prouver l'existence de Dieu. Hier comme aujourd'hui, des scientifiques, des savants et des chercheurs parmi les plus novateurs, ont cru et croient encore, tout comme les experts dans ce domaine, à savoir tous les Prophètes et les saints.

En outre, les gens confondent souvent la non-acceptation de l'existence d'une chose avec l'acceptation de sa nonexistence. Tandis que la première thèse n'est qu'une négation ou un rejet, la seconde est un jugement qui nécessite des preuves. Personne n'a jamais prouvé et ne pourra jamais prouver l'inexistence de Dieu – chose impossible – puisque d'innombrables preuves démontrent Son existence. La comparaison suivante nous aidera à clarifier ce point.

Imaginez un immense palais avec 1000 portes d'entrées, dont 999 sont ouvertes et une seule semble fermée. Dans un cas pareil, il serait insensé de dire que l'on ne peut pas entrer dans le palais. En affirmant cela, les incroyants limitent leur attention (et celle des autres) uniquement à la porte qui semble être fermée.

Les portes de l'existence de Dieu sont ouvertes à tous, pourvu qu'on veuille sincèrement les utiliser. Certaines de ces portes, qui sont des démonstrations de l'existence de Dieu, sont les suivantes :

ARGUMENTS TRADITIONNELS DE L'EXISTENCE DE DIEU

  • Toute chose est contingente, c'est-à-dire que les possibilités de son existence et de sa non-existence sont égales. N'importe quelle chose peut exister à n'importe quel moment et n'importe où, et sous n'importe quelle forme et avec n'importe quelles caractéristiques. Personne ni rien ne joue aucun rôle dans la détermination de la manière, du moment et du lieu où il est amené à l'existence, ni dans la détermination de sa nature et de ses caractéristiques. Il doit donc y avoir une puissance externe qui fait un choix entre l'existence et la non-existence d'une chose et qui lui donne des caractéristiques uniques. Cette puissance doit être infinie, avoir une volonté absolue et être omnisciente. Cette puissance est nécessairement Dieu.
  • Tout change. Par conséquent tout est limité dans le temps et l'espace, c'est-à-dire que tout a un début et une fin. Ce qui a un commencement a besoin d'un être qui n'ait pas un tel besoin pour le faire exister, parce qu'il ne peut pas être l'auteur de sa propre existence. Autrement, il faudrait une infinité de créateurs ! Puisque la raison ne peut pas accepter une telle idée, un créateur qui est infiniment autoexistant, subsistant par lui-même et exempt de tout changement est nécessaire. Ce Créateur Original est Dieu.
  • La vie est une énigme (car les hommes de science ne peuvent pas l'expliquer avec des causes matérielles ni découvrir son origine) et est transparente (car elle révèle une puissance créatrice). C'est pour cela que la vie proclame : « C'est Dieu qui m'a créée ! »
  • Tout ce qui existe, et l'univers dans son ensemble, montrent une harmonie et un ordre magnifiques en eux-mêmes et dans leurs corrélations. L'existence d'une partie nécessite l'existence de l'ensemble, et l'ensemble exige l'existence de toutes les parties nécessaires à sa propre existence. Par exemple, une cellule déformée peut détruire un corps entier. De même, pour exister, un seul fruit comme la grenade exige l'existence de la collaboration de l'air, de l'eau, du sol et du soleil, ainsi que leur coopération mutuelle et équilibrée. Cette harmonie et cette coopération indiquent l'existence d'un créateur de l'ordre, qui connaît les relations et les caractéristiques de toute chose et qui peut tout ordonner. Ce créateur de l'ordre est Dieu.
  • Toute la création exhibe un art d'une splendeur et d'une valeur inestimables. Pourtant nous voyons bien qu'elle a été (et est) créée avec une grande facilité et rapidité. En outre, la création est divisée en d'innombrables familles, genres, espèces, et même en plus petits groupes, chacun existant en grand nombre. En dépit de cette variété et de cette abondance, l'on ne voit qu'ordre, art, ainsi qu'une aisance suprême dans la création. Cela montre l'existence d'un être détenant une puissance et un savoir absolus, qui ne peut être que Dieu.
  • Tout ce qui a été créé a un but. Prenons l'exemple de l'écologie. Toute chose dans la création, aussi insignifiante qu'elle puisse paraître, a un rôle et un objectif importants dans l'existence. La chaîne de la création qui va jusqu'à l'humanité, son dernier maillon, est clairement dirigée vers un but final. Le but d'un arbre fruitier est de produire des fruits, et sa vie entière est orientée vers ce but. De même, « l'arbre de la création » produit l'humanité comme son fruit final et le plus accompli. Rien n'est vain, au contraire, chaque chose, chaque activité et chaque événement a beaucoup d'objectifs. Ceci exige l'existence d'un être sage qui poursuit certains buts dans la création. Puisque seul l'homme peut comprendre ces buts, la sagesse et la finalité de la création indiquent nécessairement Dieu.
  • Tous les êtres animés et inanimés ne peuvent pas satisfaire euxmêmes la plupart de leurs propres besoins. Par exemple, le fonctionnement et la maintenance de l'univers exigent l'existence de lois universelles telles que la croissance et la reproduction, la gravitation et la répulsion. Cependant, ces lois dites « naturelles » n'ont aucune existence externe, visible ou matérielle réelle ; leur existence est nominale. Comment quelque chose de nominal et qui n'a aucune connaissance ni conscience, pourrait être responsable d'une création si miraculeuse qui exige une puissance, un savoir, une sagesse, un choix et une préférence absolus? Donc, seul un être qui a tous ces attributs a pu établir ces « lois naturelles » et les utiliser comme des voiles pour couvrir Ses actions dans un but déterminé.
  • Les plantes ont besoin d'air, d'eau, de chaleur et de lumière pour pouvoir vivre. Sont-elles capables de satisfaire ellesmêmes leurs besoins? Quant aux besoins de l'humanité, ils sont infinis. Heureusement, tous nos besoins essentiels, dès le début de notre existence dans le ventre de notre mère jusqu'à notre mort, sont satisfaits par un être qui est capable de les satisfaire et qui décide de les satisfaire. Quand nous venons au monde, nous voyons que tout est prêt à notre disposition pour satisfaire tous les besoins de nos sens et de nos facultés intellectuelles et spirituelles. Ceci montre clairement qu'un être infiniment miséri- cordieux et omniscient pourvoit à tous les besoins des êtres créés d'une manière si extraordinaire, et pousse toutes les créatures à collaborer à cette fin.
  • Toutes les choses dans l'univers, quelle que soit la distance qui les sépare, s'entraident. Cette aide mutuelle est si globale que par exemple presque tout, l'air et l'eau, le feu et la terre, le soleil et le ciel, nous aide de la manière la plus extraordinairement pré-ordonnée. Nos cellules, nos membres et nos systèmes corporels travaillent ensemble pour nous maintenir en vie. La terre, l'air, l'eau, la chaleur et les bactéries coopèrent afin d'apporter leurs bienfaits aux plantes. De telles activités, qui dévoilent une connaissance et un objectif conscient par le biais d'êtres inconscients, indiquent l'existence d'un ordonnateur miraculeux. Celui-ci est Dieu.
  • Avant que l'homme n'ait commencé à polluer l'air, l'eau et le sol, le monde naturel était continuellement nettoyé et purifié. Encore aujourd'hui, il préserve néanmoins sa pureté originale dans beaucoup de régions du monde, notamment là où la vie moderne ne s'est pas encore imposée. Vous êtes-vous jamais demandés pourquoi la nature est si propre? Pourquoi les forêts sont si propres, alors que tant d'animaux y meurent chaque jour? Si toutes les mouches qui viennent au monde en été survivaient, la Terre serait complètement recouverte d'une multitude de couches de mouches mortes. Rien n'est gaspillé dans la nature, car chaque mort est le commencement d'une nouvelle naissance. Par exemple, un cadavre se décompose et se désintègre dans le sol. Les éléments meurent et renaissent dans les plantes ; les plantes meurent dans les estomacs des animaux et des hommes et sont ainsi promues à un degré de vie plus élevé. Ce cycle de mort et de renaissance est l'un des facteurs qui maintient la propreté et la pureté de l'univers. Les bactéries et les insectes, le vent et la pluie, les trous noirs, et l'oxygène dans les corps organiques participent tous de la pureté de l'univers. Cette pureté indique l'existence d'un Être extrêmement saint, dont les attributs comportent la propreté et la pureté.
  • D'innombrables êtres humains ont vécu depuis qu'Adam et Ève ont été créés. En dépit de leur origine commune – un spermatozoïde et un ovule, formés à partir des mêmes aliments consommés par les parents – et bien qu'ils soient composés d'une même structure ou de mêmes éléments ou organismes, chaque personne a un visage unique. La science ne parvient pas à l'expliquer. Ceci ne peut pas être expliqué par l'ADN ou les chromosomes, puisque cette différence remonte à la différentiation originelle entre les premiers individus apparus sur terre. De plus, cette différence ne réside pas seulement dans les visages ; tous les êtres humains sont dotés d'un caractère, d'une capacité, de désirs, d'ambitions, et encore beaucoup d'autres choses qui leur sont uniques. Tandis que les membres des espèces animales sont presque identiques et ne montrent guère de différence dans leur comportement, chaque être humain est comme une espèce différente dont le petit monde personnel a sa place au sein du vaste monde de l'humanité. Cela montre évidemment l'existence d'un être avec un choix absolument libre et une connaissance englobant tout : cet être est Dieu.
  • Nous avons besoin d'environ 15 années pour pouvoir diriger nos vies et distinguer le bien du mal. Or beaucoup d'animaux acquièrent une telle connaissance peu après leur naissance. Par exemple, les canetons peuvent nager dès qu'ils éclosent, et les fourmis commencent à creuser des nids sous terre dès qu'elles quittent leurs cocons. Les abeilles et les araignées apprennent rapidement à construire leurs ruches et leurs toiles respectives, lesquelles sont des ouvrages prodigieux que nous autres humains n'arrivons pas à reproduire. Qui enseigne aux jeunes anguilles nées dans les eaux européennes à retrouver le chemin de leur foyer ancestral dans le Pacifique? Il en est de même pour la migration des oiseaux qui demeure un mystère. Comment expliquer de tels faits stupéfiants sans les attribuer à l'enseignement ou à la direction d'un être qui sait tout, et qui a arrangé l'univers et ses habitants de façon à ce que chaque créature puisse diriger sa vie?
  • En dépit des énormes progrès scientifiques, nous ne pouvons toujours pas expliquer la vie. La vie est un don de l'Éternellement Vivant, qui « insuffle » une âme dans chaque embryon. Nous savons peu de chose au sujet de la nature de l'âme et de sa relation avec le corps, mais notre ignorance ne signifie pas que l'âme n'existe pas. L'âme est envoyée dans ce monde pour être perfectionnée et pour acquérir un état qui convienne à la vie de l'Au-delà.
  • Notre conscience est le centre de nos inclinations envers le bien et le mal. Chacun, à un moment ou à un autre, ressent cette conscience, et la plupart des gens sont particulièrement inclinés à se tourner vers Dieu en certaines occasions précises. Cette inclination et cette croyance en Dieu sont intrinsèques. Même si l'on nie consciemment l'existence de Dieu, cette croyance inconsciente en Lui refait parfois surface. Le Coran mentionne cela dans plusieurs versets :

    C'est Lui qui vous fait aller sur terre et sur mer, quand vous êtes en bateau. (Ces bateaux) les emportèrent, grâce à un bon vent. Ils s'en réjouirent jusqu'au moment où, assaillis par un vent impétueux, assaillis de tous côtés par les vagues, se jugeant enveloppés (par la mort), ils prièrent Dieu, Lui vouant le culte (et disant) : “Certes, si Tu nous sauves de ceci, nous serons parmi les reconnaissants !” (10 : 22)

    Il (Abraham) les mit en pièces, hormis (la statue) la plus grande. Peut-être qu'ils reviendraient vers elle. Ils dirent : “Qui a fait cela à nos divinités? Il est certes parmi les injustes.” (Certains) dirent : “Nous avons entendu un jeune homme médire d'elles ; il s'appelle Abraham.” Ils dirent : “Amenez-le sous les yeux des gens afin qu'ils puissent témoigner.” (Alors) ils dirent : “Est-ce toi qui as fait cela à nos divinités, Abraham?” Il dit : “C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler.” Se ravisant alors, ils se dirent entre eux : “C'est vous qui êtes les vrais injustes.” Puis ils firent volte-face et dirent : “Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas.” Il dit : “Adorez-vous donc, en dehors de Dieu, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus. Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors de Dieu ! Ne raisonnez-vous pas?” Ils dirent : “Brûlez-le et secourez vos divinités si vous voulez faire quelque chose (pour elles)”. (21 : 58-68)

Ainsi, l'esprit et la conscience de l'homme représentent un argument solide de l'existence d'un Dieu Unique.

  • Les êtres humains ont une disposition innée envers le bien, la beauté, la vertu et les valeurs morales, et éprouvent une répulsion naturelle envers le mal et la laideur. Par conséquent, à moins que nous ne soyons corrompus par des facteurs et des conditions externes, nous recherchons naturellement le bien universel et les valeurs morales. Ceux-ci s'avèrent les mêmes vertus et la même moralité promulguées par toutes les religions Divines révélées. Comme en témoigne l'histoire, l'humanité a toujours eu une certaine forme de religion. Tout comme aucun autre système n'a remplacé la religion dans la vie humaine, les Prophètes et les personnes religieuses nous ont toujours beaucoup influencés et ont laissé des marques indélébiles sur nous. Ceci est une autre preuve irréfutable de l'existence d'un Dieu Unique.
  • Nous avons beaucoup d'intuitions et éprouvons une multitude d'émotions qui sont des messages provenant des sphères immatérielles. Parmi elles, l'intuition d'éternité réveille en nous un désir d'éternité que nous essayons de satisfaire de différentes manières. Cependant, ce désir ne peut être satisfait que par la croyance en l'Éternel qui l'a inspiré et par l'adoration de ce Dieu Unique. Le vrai bonheur de l'homme réside dans la satisfaction de ce désir d'éternité.
  • Si quelques menteurs viennent nous répéter plusieurs fois les mêmes mensonges, il se peut, en l'absence d'information fiable, que nous les croyions. Mais quand des dizaines de milliers de Prophètes qui n'ont jamais menti, des centaines de milliers de saints et des millions de croyants, qui ont tous adopté l'honnêteté comme pilier essentiel de la croyance, reconnaissent tous l'existence de Dieu, est-il raisonnable de rejeter leur témoignage et d'accepter les récits individuels de quelques menteurs?
  • Les preuves de l'origine Divine du Coran sont également des preuves de l'existence de Dieu.[2] Le Coran enseigne l'existence d'Un Seul Dieu, comme le fait d'ailleurs la Bible dans l'Ancien et le Nouveau Testament, avec une rigueur et une attention prononcées. En outre, des dizaines de milliers de Prophètes ont été envoyés pour guider l'humanité vers la vérité. Ils étaient tous célèbres, à juste titre, pour leur honnêteté et pour d'autres vertus louables, et ils ont tous accordé la priorité à la prédication de l'existence et de l'Unité de Dieu.

[2] Sur l'origine Divine du Coran, consulter M. Fethullah Gülen, Questions this Modern Age Puts to Islam, 1, (Londres, Truestar, 1993), p. 53-97.

blog comments powered by Disqus