Imprimer

Pourquoi le Coran ne discute-t-il pas des sujets scientifiques qui nous concernent aujourd’hui?

Écrit par Fethullah Gülen on . Publié dans Questions et Réponses sur L'Islam

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Coran a été révélé pour des buts spécifiques : pour nous faire prendre conscience de l'existence du Créateur, pour affirmer qu'Il Se fait connaître à travers Sa création, pour nous orienter vers la croyance et l'adoration, et pour ordonner notre vie individuelle et collective afin que nous atteignions le vrai bonheur dans l'ici-bas et l'Au-delà. Le Coran traite chaque sujet selon l'importance que Dieu lui attache.

Étant donné les raisons susmentionnées, le Coran est très général. L'on peut s'en rendre compte dans les livres et les innombrables commentaires écrits sur ses divers aspects. La perfection de son style et de son éloquence a été attestée par les plus grands maîtres musulmans de la littérature de chaque siècle, et les a incités à atteindre l'excellence non seulement en arabe mais aussi dans d'autres langues islamiques. En se basant sur l'islam, les savants musulmans des sciences humaines et naturelles ont pu comprendre la vraie nature des choses et des événements. Par la sagesse du Coran, les psychologues et les sociologues ont résolu les problèmes les plus difficiles se rapportant aux affaires individuelles ou collectives. Pour les moralistes et les pédagogues, le Coran est une source infinie et intarissable pour instruire les générations futures.

Aujourd'hui, beaucoup de gens veulent savoir ce que le Coran dit sur la science et la technologie, et connaître sa position vis-à-vis des sciences positives modernes. Beaucoup de livres ont été écrits sur ce sujet. Ils ont essayé de rattacher les vérités coraniques aux développements des connaissances scientifiques. Plusieurs de ces livres ont été influencés par la culture et la science de leur époque. Mais en dépit des soins et des efforts déployés pour ces interprétations coraniques, les gens doutent de leur exactitude et les trouvent trop compliquées et forcées. D'ailleurs, les efforts pour faire correspondre les vérités coraniques à des hypothèses scientifiques données semblent déformer le Coran, en donner une fausse idée, voire le prendre à la légère.

Quand on explique le Coran, il faut être objectif et rester fidèle à sa précision, sa justesse et sa clarté. Au lieu de l'interpréter à la lumière de certains événements et dans un langage de spécialiste non-coranique, tous ses sujets doivent être interprétés et évalués dans le contexte coranique. Naturellement, le Coran est mieux compris avec une connaissance des nuances du vocabulaire et des règles grammaticales de l'arabe, et les occasions de la révélation des versets. Ainsi la meilleure compréhension et interprétation est celle des Compagnons, puis celle de leurs successeurs (la génération suivante), et puis celle des premiers exégètes tel qu'Ibn Djarir. Ces interprétations-ci, et non pas les suivantes, sont celles qui s'accordent le plus avec les vérités scientifiques établies plus tard.

Pour illustrer cet argument, citons quelques exemples du Coran :

  • Le Créateur Omnipotent dit que le futur sera l'ère du savoir et de l'information, et sera ainsi, comme conséquence naturelle, l'ère de la foi et de la croyance : Nous leur ferons si bien apparaître Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes qu'ils sauront un jour que ceci (le Coran) est la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute chose? (41 : 53)

    Dès le début de l'islam, les soufis acceptèrent ce verset et s'y référèrent comme à un signe et une assurance de la sagesse spirituelle qu'ils recherchaient.[47] Cependant, si nous lisons ce verset du point de vue du progrès scientifique, sa seule existence semble être un miracle.

    Tout ce qui est à la portée de notre esprit et de nos recherches affirme l'Unicité du Créateur, tandis que la vraie nature et la corrélation entre le microcosme et le macrocosme nous sont davantage manifestes et mieux comprises. Quand nous voyons des centaines de livres sur ce sujet, nous comprenons que ce qui fut Divinement révélé est quasiment prouvé. Même aujourd'hui nous sentons que bientôt nous entendrons et nous pourrons comprendre les témoignages et les éloges de Dieu à travers les milliers de langages de la nature : Les sept cieux et la terre et ceux qui s'y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n'existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. Certes c'est Lui qui est Indulgent et Pardonneur. (17 : 44)

    Ce verset nous indique que toutes les classes de la création nous parlent, dans l'expression de leur état, de leur soumission et leur glorification du Seul Dieu. Toutefois, très peu de gens peuvent entendre et comprendre cet éloge universel. Les musulmans sincères qui aideront les hommes à entendre cet éloge sont également rares, dispersés et faibles.

  • Ce que le Coran révèle au sujet de la formation et des phases du développement d'un embryon dans l'utérus est étonnant : Ô Hommes ! Si vous doutez de la Résurrection, sachez que Nous vous créâmes de poussière, puis d'une goutte de sperme, puis d'un tissu tel une sangsue, puis d'un morceau de chair, en partie formé et en partie informe. Ainsi, par ce processus, vous est dévoilée (Notre Omnipotence)… (22 : 5)

    Dans un autre verset, le développement est expliqué avec plus de détails, et les phases distinctes sont exposées plus clairement :

    Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme un caillot de sang ; et de ce caillot Nous avons créé un morceau de chair (embryon) ; puis, de ce morceau de chair Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous en avons fait une nouvelle créature (distincte et individuelle). (23 : 12-14)

    Il vous crée dans les ventres de vos mères par étapes, l'une après l'autre, dans trois voiles de ténèbres... (39 : 6)

    L'on peut aujourd'hui expliquer ces trois voiles de ténèbres : le paramètre, le myomètre et l'endomètre sont trois tissus enveloppant trois membranes opaques (l'amnios, le corion et la paroi de l'utérus) qui sont imperméables à l'eau, à la chaleur et à la lumière.

  • Ce que le Coran dit au sujet du lait et de sa production est : Il y a certes un enseignement pour vous dans les bestiaux : Nous vous abreuvons de ce qui est dans leurs corps, - entre les excréments [intestinaux] et le sang - un lait pur, délicieux pour les buveurs. (16 : 66)

    Le Coran relate ce processus avec des détails remarquables : la digestion partielle de la nourriture et son absorption, suivie d'un deuxième processus et un raffinement dans les glandes. Bien qu'il soit une sécrétion rejetée par le corps et la circulation sanguine de la vache comme étant inutile, le lait est une boisson saine est agréable.

  • Le Coran indique que tout dans la nature a été créé en paires : Gloire à Celui qui a créé toutes choses en paires, de ce que la terre fait pousser, et d'eux-mêmes, et de ce qu'ils ne savent pas ! (36 : 36)

    Ainsi tout a un double, que ce soit son opposé ou son complément. Cela est évident dans le cas des hommes, des animaux et de certaines plantes. Mais que dire des paires en toutes choses... et de ce qu'ils ne savent pas? Cela peut se rapporter à toute une série d'êtres inanimés aussi bien qu'animés, de forces subtiles et de lois de la nature. Les instruments scientifiques modernes confirment que tout se produit effectivement par paires.

  • Le Coran raconte, dans son langage unique, la création du monde et de ses habitants : Les mécréants ne voient-ils pas que les cieux et la terre formaient à l'origine une masse compacte? Nous les avons ensuite scindés. Nous avons tiré de l'eau toute matière vivante. Se décideront-ils à croire? (21 : 30)

    Le récit coranique de la genèse est clair et ne doit pas être confondu avec les différentes hypothèses proposées par les autres. Il déclare que chaque chose vivante a été créée à partir d'eau. Le Coran ne s'intéresse pas à expliquer la façon dont cette source de vie fut produite, mais au fait que l'univers est un miracle unique de la création. Tout en lui est une partie intégrale de ce miracle, porte les signes qui le prouvent, et tout y est en corrélation. Le verset souligne la vitalité et la l'importance de l'eau qui constitue les trois quarts de la masse de la plupart des corps vivants.

  • Le soleil occupe une position particulière et importante dans la création. Le Coran révèle ses aspects les plus importants en seulement quatre mots (en arabe) : Et le soleil vogue vers un lieu fixe (moustaqarr) qui lui est assigné : telle est la détermination du Tout-Puissant, de l'Omniscient. (36 : 38)

    En fait, moustaqarr peut signifier ici un parcours déterminé dans l'espace, un endroit fixe d'arrivée ou de résidence, ou un itinéraire déterminé dans le temps. Le verset nous dit que le soleil a une orbite spécifique et qu'il se déplace vers un point donné dans l'univers. Comme nous le savons aujourd'hui, notre système solaire avance vers la constellation de la Lyre à une vitesse presque inconcevable (nous nous rapprochons de cette constellation d'une quinzaine de kilomètres par seconde, c'est-àdire plus d'un million de kilomètres par jour). Nous apprenons aussi que lorsque le soleil aura accompli la tâche qui lui a été confiée, il obéira à l'ordre de cesser d'opérer.

    De tels mots furent prononcés à une époque où les gens croyaient que le Soleil tournait quotidiennement autour de la Terre.

  • Un autre verset inspirant et éloquent indique que l'univers est en expansion : Et le firmament, Nous l'avons construit par Notre puissance et Notre art, et Nous l'étendons [constamment] dans l'immensité. (51 : 47-48)

    Ce verset révèle que la distance entre les corps célestes augmente car l'univers est en expansion. En 1922, l'astronome Hubble annonça que toutes les galaxies, à l'exception des cinq plus proches de la Terre, s'éloignent dans l'espace à une vitesse directement proportionnelle à leur distance de la Terre. Ainsi, une galaxie qui se trouve à une distance d'un million d'années lumières de la Terre s'éloigne à une vitesse de 168 km/année, celle qui se trouve à deux millions d'années lumières s'éloigne avec une vitesse deux fois plus grande, et ainsi de suite. Plus tard, Le Maître, un mathématicien et prêtre belge, proposa et développa la théorie de l'expansion de l'univers. La façon dont nous exprimons cette réalité importe peu, le Coran présente clairement la réalité de cette expansion.[48]

  • Le Coran mentionne différentes lois de la physique telles que les lois d'attraction et de répulsion, de rotation et de révolution dans l'univers : Dieu éleva les cieux bien haut sans le secours de piliers visibles… (13 : 2)

  • Tous les corps célestes se déplacent en ordre, équilibre et harmonie. Ils sont maintenus dans cet ordre par des piliers invisibles à nos yeux. L'un de ces « piliers » est la force de répulsion ou la force centrifuge : …Il retient le ciel de tomber sur la terre, sauf permission de Sa part… (22 : 65)

    À partir de ce verset, nous comprenons que les corps célestes peuvent à tout moment s'écraser sur la Terre, mais que Dieu Tout-Puissant ne le permet pas. Ceci est un exemple de l'obéissance universelle à Sa Parole, ce qui, dans le langage de la science moderne, se traduit par un équilibre des forces centripètes et centrifuges.

  • Les commentateurs du Coran ont considéré un verset comme une référence au voyage sur la Lune, qui est maintenant une réalité : Par la Lune quand elle devient pleine ! Vous voyagerez certes d'étapes en étapes ! (84 : 18-19)

    Certains parmi les premiers commentateurs n'ont gardé que le sens figuré de ce verset, y voyant une référence à la vie spirituelle qui est considérée comme une ascension d'une étape à une autre, ou comme un processus général de changement d'un état à un autre. Plus tard, les interprètes du Coran essayèrent de l'expliquer sans s'attacher à la lettre, car le sens littéral n'était pas conforme avec ce qu'ils « connaissaient » au sujet d'un voyage d'une telle distance. Mais en fait, selon le contexte immédiat du verset, le sens le plus approprié des mots suivant le serment (Par la Lune ! ) est celui de vraiment voyager sur la Lune, que ce soit littéralement ou métaphoriquement.

  • Le récit coranique sur la forme géographique de la Terre et le changement de cette forme sont particulièrement intéressants : Mais ne voient-ils pas que Nous rétrécissons graduellement les limites extérieures de la terre? Eh quoi ! Seront-ils alors les vainqueurs? (21 : 44)

    La référence au rétrécissement des frontières de la Terre pourrait être en connexion avec le fait récemment découvert que la Terre est comprimée aux pôles, plutôt qu'aux idées qu'on avait dans le passé telles que l'érosion des montagnes par le vent et la pluie, l'érosion des côtes par la mer, ou l'avancée du désert dans les terres fertiles.

  • À une époque où la majorité des gens croyaient que la Terre était plate et immobile, le Coran révéla explicitement et implicitement dans plusieurs versets qu'elle est ronde. Plus étonnant encore, il nous informe que sa forme exacte ressemble plus à celle d'un oeuf d'autruche qu'à une sphère : Ensuite, Il façonna la Terre comme un oeuf et en fit jaillir des eaux et pousser des pâturages. (79 : 30-32).

    Le verbe arabe daha signifie « façonner comme un oeuf ». Le nom dérivé dahiya est encore employé pour signifier « un oeuf ». Certains exégètes, qui l'ont mal compris parce qu'il est contraire à ce qu'ils « connaissaient », l'ont traduit par « étendre », craignant peut-être que le sens littéral puisse être difficile à comprendre et ainsi induire en erreur. Les scientifiques modernes ont établi que la Terre est façonnée davantage comme un oeuf que comme une sphère parfaite, qu'il y a un léger aplatissement autour des pôles et une courbure légère autour de l'équateur.

  • Comme dernier exemple, considérez ce que le Coran dit au sujet du Soleil et de la Lune : Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes, et Nous avons obscurci le signe de la nuit, tandis que Nous vous avons éclairé avec le signe du jour. (17 : 12)

    Selon Ibn Abbas, le signe de la nuit se rapporte à la Lune, et le signe du jour au Soleil. Par conséquent, par les mots Nous avons obscurci le signe de la nuit, nous comprenons que la Lune émettait autrefois de la lumière et que Dieu lui ôta cette lumière, la rendant ainsi obscure. En nous informant exactement sur le passé de la Lune, ce verset nous indique aussi le destin des autres corps célestes.

Beaucoup d'autres versets coraniques se rapportent à des faits scientifiques. Leur existence indique que notre quête du savoir fait partie de la Miséricorde Divine qui nous a été accordée gracieusement par le Créateur. En effet, la Miséricorde Divine est l'un des noms du Coran, et toutes les vérités et les connaissances qu'il contient dépassent notre capacité à interpréter complètement ou à saisir parfaitement.

Cependant, nous devons nous rappeler que, bien que le Coran contienne des allusions à beaucoup de vérités scientifiques, il n'est pas un manuel de science. C'est un livre de guidance conduisant l'humanité à la croyance juste et à la bonne action, afin que nous soyons dignes de la Miséricorde et du Pardon Divins. Les musulmans doivent s'assurer que leur quête du savoir scientifique et des autres types de savoirs est guidée par la lumière du Coran, qui l'encourage et le soutient, et non par l'esprit d'arrogance, d'insolence et de vanité. Ce chemin-ci, celui des incroyants, mène seulement à la désolation de l'esprit, à notre dégradation et à celle de la Terre, notre domicile provisoire qui nous a été confié par Dieu.

[47] Les soufis représentent la dimension mystique et spirituelle de l'islam. Pour plus d'information sur ce sujet fascinant, voir les oeuvres d'Anne-Marie Schimmel, Martin Lings, Idries Shah, Henry Corbin, Sheikh Nazim al-Haqqani an-Naqshibandi, Louis Massignon, Djelaleddin Roumi, William C. Chittick, Seyyid Hossein Nasr, Fethullah Gülen, etc.

[48] Pour plus d'informations, voir l'article “Expansion of the Universe” d'Omer Ikramoglu dans www.fountainmagazine.com.

blog comments powered by Disqus