Imprimer

La mission du Prophète Mohammed était-elle limitée et temporaire?

Écrit par Fethullah Gülen on . Publié dans Questions et Réponses sur L'Islam

Note utilisateur:  / 3
MauvaisTrès bien 

Toutes les informations et les ressources disponibles, y compris sa vie, prouvent que sa mission était universelle et éternelle.

Les hommes tels qu'Alexandre Le Grand, les Césars de Rome, Napoléon, Hitler et les impérialistes d'Europe, de Russie et d'Amérique, ont tous cherché à établir leur hégémonie pour obtenir la puissance et l'autorité en ce monde. Mais quand le Prophète Mohammed avait dit à ses Compagnons de promulguer l'islam partout sur terre, son but était d'enlever les obstacles obstruant le bonheur humain dans les deux mondes, pour empêcher les hommes d'aller en Enfer et leur permettre de regagner leurs valeurs perdues et leur pureté inhérente. En tant que Sceau des Messagers, toujours sous la guidance et les commandements de Dieu, sa vie fut une lutte pour diffuser la lumière de l'islam aussi loin que possible afin que les autres peuples puissent entendre le Message Divin. Il a indubitablement réussi.

Passons en revue quelques points qui démontrent l'universalité de sa mission :

  • Alors qu'il était toujours à La Mecque, il envoya quelques musulmans en Abyssinie. Grâce aux efforts de ces croyants, beaucoup d'Abyssiniens eurent l'occasion de connaître et d'embrasser l'islam. Bien que cette émigration fût entreprise pour échapper à la persécution intense dans leur pays, elle entraîna également la conversion à l'islam du Roi Négus et d'autres nobles Abyssiniens. Ce fut l'une des premières preuves de l'universalité de la mission du Prophète.
  • Parmi les premiers musulmans il y avait Bilal (l'Abyssinien), Souhayb (le Byzantin), Salman (le Perse), et bien d'autres. Bien qu'ils fussent de nations et races différentes, ils étaient tous dans les premiers rangs des musulmans. En outre, le fait que de telles personnes et beaucoup d'autres non arabes se virent accorder un statut et une estime plus élevés que beaucoup d'Arabes, prouve que l'islam, dès le début, avait une perspective universelle.
  • Longtemps avant la conquête de l'Irak et de la Perse, le Prophète avait dit à Souraqa qu'il porterait un jour les bracelets de Chosroes, fils d'Ormuz, l'empereur de la Perse[56]. Ceci indique que le Prophète savait que l'islam atteindrait l'Irak et la Perse, et implique qu'il fallait qu'il fût porté jusqu'à ces territoires. Cet événement se produisit exactement comme le Prophète l'avait prédit.
  • Anas rapporte : « Le Messager de Dieu entra chez Oumm Haram bint Milhan (sa tante paternelle et l'épouse d'Oubada ibn Samit), où il fit un somme puis se réveilla en souriant. « Pourquoi souris-tu, ô Messager de Dieu?, lui demanda-t-elle. –Ma communauté m'a été montrée, répondit-il. Je l'ai vue [en rêve] prendre la mer pour la cause de Dieu, tels des rois sur des trônes. – Ô Messager de Dieu ! Prie pour que je sois avec eux. » Sur ce, le Prophète pria : « Dieu ! Fais qu'elle soit avec eux ! »[57] Quarante ans plus tard, Oumm Haram accompagna Oubada durant la conquête de Chypre où elle mourut. Elle y fut enterrée, et l'on peut encore y voir sa tombe. Comme dans l'exemple précédent, cette parole du Prophète signalait que ses Compagnons transmettraient, et avaient le devoir de transmettre, le Message Divin outre-mer.
  • Un jour le Prophète dit à ses Compagnons : « L'Égypte sera conquise après ma mort. Soyez aimables et bienveillants envers son peuple. Traitez-les avec douceur, car vous avez une parenté et un devoir envers eux ».[58] Ainsi les informa-t-il que l'islam atteindrait l'Égypte de leur vivant, et il leur demanda de préserver la parenté établie avec eux par son mariage avec Marie, la Copte égyptienne.[59]
  • Avant la Bataille de Khandaq, alors qu'il creusait le fossé, le Prophète prédit la conquête de Hira, la chute des colonnes du palais de Chosroes (l'Empire de Perse), et la conquête de Damas. Tout cela eut lieu exactement comme il l'avait prédit.[60]

Beaucoup de Traditions Prophétiques et de versets coraniques énoncent aussi clairement que sa Prophétie valait pour toutes les nations et toutes les époques. Parmi eux on trouve les suivants :

  • Dans l'un de ses hadiths, le Prophète dit : « Chaque Messager a été envoyé à sa propre nation. Or j'ai été envoyé à toute l'humanité. »[61] Dans une autre version, il est dit : « aux noirs et aux blancs ». Confirmant ceci, Tabari rapporte une différente version de ce hadith : « J'ai été envoyé à tous en tant que miséricorde et Prophète. Achevez ma mission. La Miséricorde de Dieu soit sur vous ».[62]
  • Quand l'envoyé de Chosroes le rencontra, le Prophète lui dit : « Dans un futur proche, ma religion et sa souveraineté atteindront le trône de Chosroes ».[63]
  • Des siècles avant la conquête de l'Anatolie et de Constantinople (aujourd'hui Istanbul), il avait prédit que les armées musulmanes atteindraient l'Europe et que Constantinople serait conquise. Beaucoup de tentatives furent faites pour réaliser cela et être béni, car selon les paroles du Prophète : « Constantinople sera conquise. Béni soit le commandant qui la conquerra et bénies soient ses troupes ! »[64] Puisque cette ville symbolisait une grande puissance, nous en déduisons que le Prophète incitait sa communauté à transmettre l'islam au monde entier.

Les versets coraniques qui se rapportent à la mission du Prophète sont très explicites. Ils indiquent clairement que la Révélation Divine, apportée par le Prophète, était destinée à toute l'humanité. Mohammed était chargé d'avertir les humains et les djinns. Par exemple :

Ceci (le Coran) n'est qu'un rappel pour l'univers. (38 : 87)

Ceci n'est qu'un rappel et une Lecture (Coran) claire, pour qu'il avertisse toute âme vivante et que le Jugement se réalise contre les mécréants. (36 : 69-70)

Et Nous ne t'avons envoyé qu'en tant qu'annonciateur de bonnes nouvelles et avertisseur pour toute l'humanité. Mais la plupart des gens ne comprennent pas. (34 : 28)

Dis : « Ô hommes ! Je suis le Messager de Dieu, envoyé à vous tous par Celui qui détient l'empire des cieux et de la terre. (7 : 158)

Le Coran déclare que les Prophètes antérieurs furent envoyés uniquement à leur communauté ou nation, et attire notre attention sur la différence entre eux et le Prophète Mohammed :

Nous envoyâmes Noé vers son peuple. Il dit : « Ô mon peuple, adorez Dieu ! Pour vous, pas d'autre divinité que Lui ». (7 : 59)

Et aux Aad, Nous envoyâmes leur frère Houd : « Ô mon peuple, dit-il, adorez Dieu ! Pour vous, pas d'autre divinité que Lui ». (7 : 65)

Et aux Thamud, Nous envoyâmes leur frère Salih : « Ô mon peuple, dit-il, adorez Dieu ! Pour vous, pas d'autre divinité que Lui ». (7 : 73)

Souvenez-vous aussi de Loth qui dit à son peuple… (7 : 80)

Aux gens de Madian fut envoyé en Prophète l'un d'eux, Jéthro… (7 : 85)

De plus, avec presque chaque mention de ces Prophètes, le Coran déclare qu'ils furent élevés parmi leurs propres frères et envoyés à leur propre nation. Ainsi, il n'y a aucune ambiguïté à propos de quel Prophète était envoyé à sa nation et celui qui était envoyé à toute l'humanité.

Dès le début de la Révélation, le Prophète était écouté et respecté presque partout. Ses enseignements, qui ont établi un mode de vie pour une multitude de peuples de la Chine au Maroc, ont touché un très grand nombre de coeurs dans chaque partie du monde. Ils ont été – et demeurent – le modèle le plus durable d'une vie équilibrée et civilisée, et ils ont conduit l'humanité à se développer dans tous les domaines.

En dépit de l'oppression cruelle et continue que les musulmans subissent, du vandalisme dirigé contre leur culture, et de la déformation perfide de leurs valeurs et de leur histoire, les principes de l'islam et ses idéaux demeurent frais et vifs dans les coeurs de la grande majorité des musulmans. En effet, les vrais musulmans sont respectés, et même beaucoup de nonmusulmans consentent que nos problèmes ne peuvent être résolus qu'en appliquant les principes de l'islam. La survie même de l'islam, à travers les conquêtes et les défaites de ses adeptes, et parmi une si grande diversité de peuples, de langues, de cultures et de milieux, démontre que la mission du Prophète Mohammed s'adresse à tous, qu'elle est universelle et éternelle.

[56] Avant d'embrasser l'islam, Souraqa avait poursuivi le Prophète Mohammed durant son émigration à Médine. Al-Kamil, 2 : 74.
[57] Al-Bidaya wan-Nihaya, 7 : 152 ; [Boukhari, Kitab al-Jihad wes-Sayr, 56 : 63, Hadiths 2877 et 2878, Vol. 4.
[58] At-Tabari, 4 : 228.
[59] Les Coptes appartiennent à une secte chrétienne qui était basée en Égypte depuis le début du christianisme. Ils adhèrent au monophysitisme. Selon www.encyclopedia.com, le monophysitisme est une « hérésie du Ve et du Vie siècles, en réaction au Nestorianisme. Il défia les croyances orthodoxes du Concile de Calcédoine (415) en disant que Jésus aurait seulement une nature Divine. L'Orient fut excommunié par le pape jusqu'à l'an 519 à cause de son invalidation du Calcédoine. En Syrie, en Égypte et en Arménie, le Monophysitisme domina, et un schisme apparu en l'an 600, résultant en la création des églises jacobine, copte et arménienne. »
[60] Al-Bidaya wan-Nihaya, 4 : 99.
[61] Boukhari, Jihad, 122, Hadith 2977, Vol. 4.
[62] At-Tabari, 2 : 625.
[63] Al-Kamil, 2 : 146.
[64] Ibn Hanbal, Mousnad, 4 : 335.

blog comments powered by Disqus