L'éducation par l'exemple

Le Messager de Dieu représentait et exprimait ce qu'il voulait enseigner à travers ses actes, puis traduisait ses actes en mots. Comment être envahi par la crainte révérencielle et l'amour de Dieu, comment être humble, comment se prosterner avec de profonds sentiments, comment s'incliner et s'asseoir lors de la prière, comment pleurer pour Dieu la nuit - toutes ces choses, il les a d'abord faites lui-même et ce n'est qu'ensuite qu'il les a enseignées aux autres.

En conséquence, tout ce qu'il prêchait était aussitôt accepté par les membres de sa famille et par ses disciples, car ses paroles pénétraient leurs cœurs. Après lui, l'humanité vit ses normes transmises partout par des gens transportés par les ailes de la sainteté, de la purification, de la dévotion à Dieu, et du désir d'être proche de Lui. Partout où ils aillaient, ils marchaient sur les pas du Prophète Mohammed. D'autres feront de même dans le futur.

Dans la maison du Messager, il y avait en permanence une atmosphère de crainte révérencielle de Dieu. Ceux qui voyaient le Messager percevaient en lui l'attrait du Paradis et la terreur de l'Enfer. Il oscillait pendant la prière, en tremblant de crainte de l'Enfer et en volant avec les ailes du désir du Paradis. Tous ceux qui le voyaient se rappelaient Dieu. Imam an-Nasa'i rapporte: «Quand le Messager priait, on entendait un son ressemblant à celui qu'émet l'eau qui bout.»[1] Il priait toujours avec le cœur brûlant et pleurant. Aïcha le trouvait souvent dans la présence de son Maître, prosterné et tremblant.[2]

Son comportement inspirait et profitait à tous ceux qui étaient autour de lui. La plus part des enfants et des épouses des Messagers avaient cette même humilité et crainte révérencielle, car les Messagers prêchaient, ordonnaient, rapportaient ce qu'ils pratiquaient et vivaient, et donnaient des exemples à travers leurs actions. L'on peut évaluer l'impact d'un individu à travers sa façon de se conduire chez lui. Quand bien même tous les pédagogues se rassemblaient et réunissaient toutes leurs connaissances acquises dans le domaine de l'éducation, ils ne sauraient être aussi efficaces qu'un seul Prophète.

Beaucoup des descendants du Prophète ont brillé parmi leurs contemporains comme des soleils, des lunes ou des étoiles. Il a élevé ses Compagnons si parfaitement que presque aucun d'entre eux ne devint un hérétique.[3] Nul parmi ses descendants n'est devenu un hérétique, ce qui représente une distinction qui lui est propre. Des hérétiques et des apostats sont apparus parmi la famille et les descendants de nombreuses saintes personnes, mais aucun des descendants de Mohammed n'a trahi les racines de la Famille d'où il descendait. Et s'il y a jamais eu des exceptions inconnues de nous et de l'histoire, elles n'invalideraient pas pour autant la règle.


[1] Nasa'i, "Sahw," 18
[2] Ibid., "Ishrat an-Nisa'," 4
[3] Ceux qui devinrent des apostats après la mort du Prophète ne sauraient être considérés comme des Compagnons. (Tr.)

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.