L'islam s'adresse à toutes les facultés humaines

Comme nous le voyons clairement dans le verset susmentionné, la méthode d'éducation du Messager fait bien plus que seulement purifier notre moi charnel qui nous pousse au mal; c'est une méthode dont la nature est universelle et qui élève le cœur, l'esprit et l'âme de l'homme à leur niveau idéal. Il respectait et inspirait la raison. En fait, il l'éleva au plus rang sous l'intelligence de la Révélation.

Les vérités universelles du Coran établissent aussi ce fait. De plus, le Message touche tous nos sens intérieurs et extérieurs, il permet à ceux qui le suivent de s'envoler avec les ailes de l'amour et de la compassion, et les emporte vers des lieux qui dépassent notre imagination. Son appel universel inclut, en plus des règles de bonne conduite et de spiritualité, tous les principes d'économie, de finance, d'administration, d'éducation, de justice et de loi internationale. Il a ouvert les portes des institutions économiques, sociales, administratives, militaires, politiques et scientifiques à ses élèves, dont il formait et développait l'âme et l'esprit à devenir de parfaits gérants, les meilleurs économistes, les politiciens les plus efficaces et des génies militaires exceptionnels.

 S'il y avait eu une quelconque lacune dans son enseignement à l'humanité, le but de sa Prophétie n'aurait pas pu se réaliser aussi pleinement. Il dit:

Chaque Prophète avant moi a construit une partie de ce magnifique édifice, mais il y avait une brèche qu'il fallait combler. Chaque passant disait: «Je me demande quand cet édifice sera achevé.» Celui qui l'achève, c'est moi, le sceau des Prophètes. Après moi, il n'y aura plus aucun manque dans la structure.[1]

Le Coran affirme ceci: Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion. (5:3) En bref, le Prophète a réformé, complété et parfait les modes de vie qui étaient devenus déficients ou qui avaient dévié du chemin de Dieu.

Tous les Prophètes précédents avaient été envoyés à un peuple donné et pour une période donnée. Cependant, comme Dieu a choisi le Prophète Mohammed et l'islam pour tous les temps et tous les peuples, l'islam est le point culminant de Sa faveur universelle pour Sa création. Il a façonné l'islam de sorte qu'il conviennne à tout le monde. Par conséquent, au lieu de chercher des défauts dans le Message et les principes relayés par le Messager, les gens doivent plutôt rechercher ces vérités et ces principes afin d'organiser leurs vies en fonction d'eux.

Le Prophète était un homme qui a réformé, parachevé et parfait. Il a transformé un peuple illettré et sauvage en une armée de saints bénis, d'illustres éducateurs, d'invincibles commandants, d'éminents hommes d'Etat et de dignes fondateurs de la plus magnifique civilisation qu'ait connu l'histoire.

La perfection d'un éducateur dépend de la grandeur de son idéal et des dimensions qualitatives et quantitatives de ses auditeurs. Même avant la mort du Prophète Mohammed, les instructeurs et les guides spirituels qu'il avait envoyés voyageaient de l'Egypte à l'Iran et du Yémen au Caucase pour transmettre ce qu'ils avaient appris de lui. Durant les siècles qui suivirent, des peuples aux traditions, conventions et cultures différentes (Perses, Touraniens, Chinois, Indiens, Romains, Abyssiniens, Arabes, quelques Européens, etc.) se ruèrent vers l'islam. La grandeur d'un éducateur dépend aussi de la continuation de ses principes. Personne ne peut nier que des gens à travers toute la terre acceptent l'islam et adoptent ses principes. Avec la Volonté et la Puissance de Dieu, la majorité de l'humanité embrassera bientôt l'islam.

Rappelez-vous que le Messager est apparu parmi un peuple sauvage et primitif. Ils s'adonnaient à l'alcool, aux jeux et à l'adultère sans aucune honte. La prostitution était légale et les maisons closes étaient signalées par un drapeau spécial. L'indécence avait atteint un tel degré parmi eux qu'on n'oserait à peine les appeler des êtres humains. Les gens ne cessaient de se battre entre eux et personne n'avait été capable de les unifier en une seule et puissante nation. On pouvait trouver toutes les variétés du mal en Arabie. Cependant, le Prophète éradiqua tous ces maux et les remplaça par des valeurs et des vertus si profondément ancrées que les gens de son peuple devinrent les leaders et les instructeurs du monde civilisé.

Aujourd'hui encore, nous ne parvenons pas à atteindre leur niveau, ce qui a même été reconnu par des intellectuels occidentaux tels que Isaac Taylor[2], Robert Briffault, John Davenport, M. Pickhtall, P. Bayle, et Lamartine.[3]

Dieu crée des choses vivantes à partir de choses inanimées. Il accorde la vie à la terre et à la roche. Aussi le Prophète transforma-t-il «les roches, la terre, le charbon et le cuivre» en «or et en diamants». Considérez ne serait-ce que les exemples d'Abou Bakr, Omar, Othman, Ali, Khalid, Uqba ibn Nafi, Tariq ibn Ziyad, Abou Hanifa, Imam Shafi'i, Bayazid al-Bistami, Mouhyi ad-Din ibn al-Arabi, Birouni, Zahrawi, et des centaines de milliers d'autres, tous ayant été éduqués dans son école. Le Messager ne permettait en aucun cas que les facultés humaines restent incultivées. Il les développa donc et remplaça la faiblesse par une très haute compétence. Comme le rappela un grand penseur:

'Omar avait le potentiel d'un grand homme avant même d'embrasser l'islam. Après sa conversion, il devint un homme très puissant mais non moins doux, qui ne piétinerait pas une fourmi ni ne tuerait une sauterelle.

D'une part, il y a notre incapacité à éradiquer ne serait-ce qu'une petite habitude comme celle de fumer, et ce malgré tous les équipements modernes et les symposiums et conférences organisés presque tous les jours pour la combattre. La science médicale a beau affirmer que la cigarette peut provoquer le cancer du larynx, de la bouche, de l'œsophage, de la tranchée et des poumons, les gens s'obstinent pourtant à fumer. D'autre part, il y a les accomplissements extraordinaires du Messager qui éradiqua d'innombrables mauvaises habitudes invétérées parmi ses contemporains et les remplaça par des vertus et des habitudes louables. Ceux qui voyaient ces gens disaient: «Mon Dieu, ses disciples sont même supérieurs aux anges.» Quand ces nobles personnes passeront par le Pont eschatologique suspendu au-dessus de l'Enfer avec leur lumière se diffusant partout, même les anges, éblouis, demanderont: «Sont-ils des Prophètes ou des anges?» Ni Prophètes ni anges, ils sont les personnes éduquées de la nation (oumma) du Prophète.

 Le Prophète Mohammed avait une vision holistique de chaque individu. Il prenait toutes leurs facultés mentales et spirituelles en compte et les développait, changeant son pauvre peuple en parangons de vertu. Sa sagesse dans l'évaluation d'un tel potentiel n'est qu'une preuve de plus de sa Prophétie.


[1]Bukhari, "Manaqib," 18; Muslim, "Fadha'il," 20-23.

[2] Isaac Taylor, qui parla au Congrès des Eglises d'Angleterre, relate comment l'islam change les gens qui l'acceptent: "Les vertus que l'islam inculque comme la tempérance, la propreté, la chasteté, la justice, la grandeur d'âme, le courage, la bienfaisance, l'hospitalité, la véracité, et la  résignation... L'islam prêche une fraternité pratique, l'agalité sociale de tous les musulmans. L'esclavage ne fait pas partie du credo de l'islam. La polygamie est une question plus difficile. Moïse ne l'a pas interdite. Elle était pratiquée par David, et n'est pas directement interdite par le Nouveau Testament. Mohammed limita la polygamie. Il s'agit de l'exception plutôt que la règle..." (Abu'l-Fazl Ezzati, An Introduction to the History of the Spread of Islam, London) (Tr.)

[3] Pour ne donner qu'un exemple, Lamartine demande: "Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d'idées, restaurateur des dogmes rationnels d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà Mahomet. À toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand?" (Histoire de la Turquie, 2:276-77.) (Tr.)

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.