L'humanité

Dans vos interactions avec les autres, considérez toujours ce qui vous plaît ou vous déplaît comme la mesure. Désirez pour autrui ce que votre propre ego désire, et n'oubliez pas que toute conduite qui vous déplaît déplaira à d'autres. Si vous faites cela, vous serez à l'abri non seulement du mauvais comportement, mais aussi de faire du mal à autrui.

* * *

Si l'on considère que les services qu'on nous rend nous font ressentir de la sympathie, de l'affection et de l'attachement pour ceux qui nous les ont rendus, vous devez comprendre comment faire en sorte que les autres vous aiment et ressentent de l'affection et de l'attachement pour vous. On dit que « les gens sont les esclaves des services qu'on leur rend ». Par conséquent, rendre service aux autres et être bon envers eux est une défense efficace contre tout mal qui pourrait venir de ces personnes.

* * *

La maturité et la perfection de l'esprit, c'est d'être juste dans sa façon de traiter les autres, particulièrement ceux qui ont été injustes envers vous. Répondez à leur mal par le bien. N'arrêtez pas de faire le bien, y compris à ceux qui vous ont fait du mal. Traitez-les plutôt avec humanité et dignité, car faire du mal à quelqu'un est un comportement bestial. Répondre au mal par le mal démontre une déficience de caractère ; répondre au mal par le bien est de la noblesse.

* * *

Il n'y a pas de limite au bien que l'on peut faire à autrui. Ceux qui se sont consacrés au bien de l'humanité peuvent être si altruistes qu'ils sacrifieront même leurs vies pour autrui. Cependant, cet altruisme est une grande vertu seulement s'il a pour origine la sincérité et la pureté d'intention, et s'il ne définit pas les « autres » par des préférences raciales.

* * *

Notre humanité et notre noblesse sont directement proportionnels à notre attachement à nos amis et à notre maintien de ces amitiés. Parler de noblesse et de gentillesse sans exprimer de chaleur et d'intimité dans les relations est une simple assertion. Répondre par le bien seulement au bien que l'on a reçu, ou parfois cesser de faire le bien à autrui pour les punir, implique une imperfection et une immaturité morales.

* * *

C'est un signe de grande générosité et de bonté envers autrui si vous ignorez certains de leurs défauts, inconvenances ou mauvaises manières, et tolérez leurs imperfections. Se mêler des affaires des autres et trouver des défauts est impoli et déplacé, et rendre public de telles affaires est impardonnable. Les déclarer à la face d'autrui est un coup sévère porté aux liens d'unité entre les gens, un coup duquel l'amitié ne peut malheureusement presque jamais se remettre complètement.

* * *

Ceux qui dévalorisent même le plus grand bien qu'ils ont fait à autrui, alors qu'ils valorisent énormément même le plus petit service qu'on leur a rendu, sont des gens accomplis qui ont acquis des critères de comportement Divins et ont trouvé la paix dans leur conscience. De tels individus ne rappellent jamais à autrui le bien qu'ils leur ont fait, et ne se plaignent jamais quand les autres paraissent être indifférents envers eux.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.