Les Avantages de la Croyance à la Résurrection

Après la foi en Dieu, la croyance à la résurrection joue un rôle primordial dans l'assurance de la paix et de l'ordre social. Pourquoi est-ce que ceux qui ne croient pas qu'ils seront appelés à rendre compte de leurs actes feraient-ils des efforts pour vivre une vie intègre? Par contre, ceux qui sont convaincus que Dieu les jugera un jour dans l'autre monde, essaient vraiment de faire de leur mieux pour vivre une vie disciplinée et intègre. Le Coran déclare:

En quelque état que vous soyez, quelque passage du livre que vous lisiez, quelque œuvre que vous puissiez entreprendre, Nous en sommes toujours les témoins à l'instant même. Il n'est pas un atome sur terre ou dans le ciel qui puisse échapper à Dieu, point d'être plus petit ou plus grand, qu'un Livre évident n'ait recensé. (10:61)

Tout ce que nous faisons est inscrit par des anges assignés à cette tâche. De plus, Dieu est parfaitement connaisseur et conscient de toutes nos œuvres, nos intentions, nos pensées et notre imagination. Ceux qui l'ont bien compris (et qui agissent en conséquence) trouvent la vraie paix et le vrai bonheur dans les deux mondes. Une famille ou une communauté composée de tels individus aurait l'impression de vivre au Paradis.

Croire à la résurrection empêche les jeunes de gâcher leurs vies avec des choses éphémères et futiles, et donne de l'espoir aux personnes âgées qui chaque jour font un pas de plus vers la tombe. Cette croyance aide aussi les enfants à supporter la mort de leurs aimés. Les enfants qui croient qu'ils seront réunis dans un monde meilleur avec ceux qu'ils aimaient tant, trouvent une vraie consolation dans la résurrection. Chaque personne, sans distinction d'âge, de genre ou de n'importe quel autre classement humain artificiel, a autant besoin de la foi en la résurrection qu'elle a besoin d'air, d'eau et de pain.

Comme cette croyance mène à une vie paisible, les intellectuels qui cherchent la paix et la sécurité publique devraient la mettre en valeur. Ceux qui sont convaincus de ce que le Coran enseigne - Celui qui aura fait le poids d'un atome de bien le verra; et celui qui aura fait le poids d'un atome de mal le verra de même (99:7-8) - assument leurs responsabilités. Une communauté composée de gens pareils trouve le vrai bonheur et la paix réelle. Quand cette croyance sera inculquée dans les cœurs des jeunes, ils ne seront plus des éléments nuisibles à la société, mais plutôt, ils chercheront à être utile à leur nation et à l'humanité.

Les enfants sont très sensibles et délicats. Étant extrêmement vulnérables, ils sont aussi facilement affectés par ce qui leur arrive et ce qui touche à leurs proches. Quand ils perdent un membre de leur famille ou qu'ils deviennent orphelins, le monde s'effondre pour eux et ils tombent dans le chagrin et le désespoir. Quoi d'autre que la foi en la résurrection et l'espoir de se réunir avec leurs défunts bien-aimés, qui ont émigré dans l'autre monde, pourrait compenser la perte de leur père, mère, frère, sœur ou ami? Les enfants ne sont vraiment consolés que quand ils sont convaincus que ceux qu'ils aimaient tant se sont envolés au Paradis et qu'ils y seront tous réunis.

Quant aux vieillards, qu'est-ce qui pourrait compenser leurs années passées, leur enfance et leur jeunesse, laissées derrière eux? Comment pouvez-vous les consoler de la perte de leurs défunts bien-aimés? Comment pourriez-vous effacer de leurs cœurs la peur de la mort et de la tombe, desquelles ils s'approchent chaque jour? Comment leur faire oublier la mort, qu'ils ressentent profondément? Est-il possible de les consoler par de nouveaux plaisirs de ce monde? Ils ne peuvent être apaisés et réconfortés qu'en étant convaincus que le tombeau, tel un dragon avec sa gueule grande ouverte les guettant pour les dévorer, n'est en fait qu'une porte donnant sur un monde meilleur, ou simplement une charmante petite salle d'attente s'ouvrant sur ce monde merveilleux.

Le Coran, avec son style inimitable, exprime de tels sentiments par l'intermédiaire du prophète Zacharie:

C'est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie. Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète, et dit: "ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs. [Cependant], je n'ai jamais été malheureux [déçu] en Te priant, ô mon Seigneur. (19:2-4)

Craignant que ses proches parents ne fussent pas suffisamment fidèles à sa mission après sa mort, le prophète Zacharie fit appel à son Maître pour qu'Il lui  offre un héritier mâle qui puisse prendre en charge sa mission. Tel est le cri de tous les vieillards. La croyance en Dieu et en la résurrection leur annonce la bonne nouvelle suivante: «Ne craignez pas la mort, car elle n'est pas une annihilation éternelle. La mort n'est qu'un changement de mondes, qu'une libération des difficultés et des obligations d'ici-bas, et qu'un laisser-passer pour le monde éternel où toutes sortes de beautés et de félicités vous attendent. Le Tout-Miséricordieux qui vous a envoyé dans ce monde et qui vous a maintenus en vie pendant tant d'années, ne vous laissera pas dans les ténèbres et les corridors des tombes qui s'ouvrent sur l'autre monde. Il vous appellera à Sa Présence, vous donnera une vie heureuse et vous gratifiera de toutes les faveurs du Paradis.» Seule une telle bonne nouvelle peut consoler les vieillards et leur permettre d'accueillir la mort avec le sourire.

Notre libre arbitre, que nous utilisons pour diriger nos vies, nous donne une position unique parmi les créatures. Le libre arbitre est la manifestation de la Miséricorde Divine. S'il est utilisé à bon escient, il nous permettra d'être récompensés avec les fruits de la Miséricorde. La croyance à la résurrection est le facteur le plus important et le plus contraignant qui nous exhorte à utiliser notre libre arbitre convenablement et non pas pour commettre du tort ou faire du mal à autrui.

Sahl ibn Sa'd rapporte qu'on informa le Messager de Dieu qu'un jeune homme n'était pas sorti de chez lui depuis des jours. Le Messager lui rendit visite. Quand le Messager apparut soudainement devant le jeune homme, ce dernier se jeta dans ses  bras et rendit l'âme sur-le-champ. Le Messager dit à ceux qui se trouvaient avec lui: «Allongez le corps de votre frère. La crainte de l'Enfer l'a profondément effrayé. Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, je jure que Dieu le protègera certainement de l'Enfer.» (Ibn Kathir, Tafsir, 3:539). Le Coran déclare:

Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion, le Paradis sera alors son refuge. (79:40-41)

Dans un hadith qoudsi, Dieu dit: Je ne réunirai ni deux sécurités ni deux craintes.» (Kanz al-'Oummal, 3:141) En d'autres termes, ceux qui craignent Son châtiment dans ce monde en seront épargnés dans l'autre, alors que ceux qui ne le craignent pas ici-bas ne seront pas protégés dans l'Au-delà.   

En voyant un jeune homme protester contre un mal et y résister, 'Omar dit: «Toute nation privée de jeunes est vouée à la disparition.» Les jeunes gens sont pleins de vie. Si vous leur permettez d'abuser de leur énergie et de la gaspiller pour des choses inutiles, vous aurez nui à votre nation. La croyance à la résurrection  empêche les jeunes de commettre des atrocités et de dissiper leur énergie pour des plaisirs éphémères, et les dirige vers une vie vertueuse bien disciplinée et utile.

La croyance à la résurrection est aussi une grande consolation pour les malades. Un croyant qui souffre d'une maladie incurable pense: "je suis sur le point de mourir; personne ne peut prolonger ma vie. Tous les hommes sont mortels. Heureusement, je vais vers un endroit (le Paradis) où je retrouverai ma santé et ma jeunesse pour en jouir éternellement". Ceux qui atteignent la certitude absolue de ce fait, tels que les prophètes, les saints, et tous les serviteurs bien-aimés de Dieu, accueillent la mort avec le sourire. Les dernières paroles du Sceau des Prophètes, Mohammed (la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), furent: "Ô Dieu ! Fais-moi rejoindre la Compagnie la plus élevée." Il avait dit à ses Compagnons le jour précédent: «Dieu a permis à l'un de Ses serviteurs de faire un choix entre la jouissance des beautés de ce monde aussi longtemps qu'il veut, et ce qu'Il a auprès de Lui. Le serviteur a choisi ce que Dieu a auprès de Lui.» (As-Sîra an-Nabawiyya, 2:642) Ce serviteur était le Prophète lui-même. Ses Compagnons comprirent ce qu'il voulait dire et pleurèrent à chaudes larmes.

De même, quand 'Omar régna sur un vaste territoire s'étendant des frontières ouest de l'Égypte à la région montagneuse de l'Asie Centrale, il se prosterna devant Dieu et dit en soupirant: «Je ne peux plus assumer mes responsabilités. Prends mon âme ô Dieu et fait moi rejoindre Ta Présence.» Un désir si ardent pour l'autre monde, le monde de la beauté éternelle, et l'espoir d'être béni par la vision béatifique de l'Éternellement Beau poussèrent le Prophète, 'Omar et beaucoup d'autres à préférer la mort à la vie de ce monde.

Le monde est un endroit où coexistent le bien et le mal, le droit et l'injustice, la beauté et la laideur, les oppresseurs et les opprimés. Dans beaucoup de cas, les torts passent - ou plutôt semblent passer - inaperçus, et de nombreux innocents qui ont été lésés ne regagnent pas leurs droits. Seule la croyance à une nouvelle vie dans un autre monde où la justice absolue règnera, peut consoler les innocents et les opprimés et les dissuader de se venger. De même, ceux qui sont affligés de calamités et de malheurs trouvent la consolation dans la résurrection, parce qu'ils croient que chaque malheur est un moyen de purification, et tout ce qu'ils perdent à la suite d'une catastrophe leur sera restauré dans l'Au-delà sous la forme de béatitudes célestes, comme si leurs pertes avaient été des aumônes.

La croyance en la résurrection transforme le foyer en un jardin du Paradis. Dans un foyer où les jeunes sont à la poursuite de leurs désirs, où les enfants n'ont aucun lien avec les pratiques et les sentiments religieux, où les parents sont absorbés par l'acquisition de tout ce qui pourrait satisfaire leurs désirs matériels, et où les grands-parents, abandonnés dans les maisons de retraite et privés de l'amour et du respect de leurs petits-enfants, se consolent avec des animaux domestiques - dans un tel foyer, la vie devient certes un fardeau difficile à supporter. La croyance à la résurrection rappelle aux gens leurs responsabilités envers leurs familles.

En accomplissant leurs devoirs, une atmosphère d'amour réciproque, d'affection et de respect commence à régner dans leurs maisons.

Cette croyance mène les époux à augmenter leur amour et leur respect mutuels. L'amour basé sur la beauté physique est temporaire et presque sans valeur, car il a tendance à disparaître peu après le mariage. Mais si les époux croient que leur mariage continuera éternellement dans l'autre monde où ils seront pour toujours jeunes et beaux, bien qu'ils vieillissent graduellement et perdent leur beauté physique, leur amour perdurera.

Une telle vie de famille, basée sur la croyance, suscite chez ses membres le sentiment d'être déjà au Paradis. De même, si une nation s'ordonne selon cette même croyance, ses individus auront une vie beaucoup plus réjouissante que celle que Platon imagina dans sa République ou celle qu'al-Farabi (Alpharabios) proposa dans sa Ville Vertueuse (al-Madinat al-Fadhila). Ce serait comme Médine à la glorieuse époque du Prophète Mohammed (la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), ou comme la nation musulmane sous le règne de 'Omar (que Dieu soit satisfait de lui).

Pour mieux comprendre comment le Prophète a construit cette société, citons quelques-unes de ses paroles sur la résurrection et la vie future:

Ô gens! Vous êtes appelés à être rassemblés vers Dieu nu-pieds, sans vêtements et incirconcis. «De même que Nous avons commencé la première création, Nous la refaisons de nouveau. C'est là une promesse qui Nous incombe et Nous en sommes parfaitement capable.» (21/104) Notez bien que la première créature à être vêtue le jour de la résurrection sera Abraham (la paix soit sur lui) et qu'on fera venir des hommes de ma communauté qu'on dirigera vers la gauche (l'Enfer) et que je dirai alors: «Seigneur! Ce sont mes Compagnons !» On me répondra: «Tu ne sais pas ce qu'ils ont apporté comme innovations après toi.» Je dirai alors comme a dit le vertueux serviteur de Dieu (Jésus): «Je fus témoin contre eux tant que je fus parmi eux, et lorsque Tu as repris mon âme, Tu fus leur observateur attentif et Tu es de toute chose témoin. Si Tu les châties, ce sont Tes serviteurs, et si Tu les absous, c'est Toi certainement Le Puissant et Le Sage.» (Sourate al-Mâida, versets 117 et 118). (An-Nawawi, Riyadh as-Salihin (les Jardins des Vertueux), hadith numéro 165)

Depuis que Dieu les a créés, les fils d'Adam n'ont pas éprouvé d'événement plus terrible que la mort. Pourtant la mort est plus facile que ce qui la suit. En effet, ils souffriront tellement que la sueur couvrira leurs corps jusqu'à ce qu'elle devienne comme une bride autour de leurs mentons, et elle grandira en une mer sur laquelle des vaisseaux pourraient naviguer. (Ahmed ibn Hanbel, 3:154)

Les gens seront ressuscités en trois groupes : ceux qui viendront remplis à la fois de crainte et d'espoir [craignant le châtiment de Dieu mais ne désespérant jamais de Sa miséricorde et de Son pardon], ceux qui [ayant combiné le bien et le mal] viendront par deux, trois, quatre ou dix sur une seule monture, et le reste formera un autre groupe; le feu fera la sieste là où ils la feront; il passera la nuit là où ils la passeront; matin et soir, il sera là où ils seront. (Boukhari, Riqâq, 45)

Le Messager de Dieu s'est assuré que ses Compagnons ont bien saisi ce que l'Enfer est, et il a nourri en eux un grand  désir pour le Paradis en leur transmettant ses bonnes nouvelles. Par conséquent, ils ont vécu en ayant pleinement conscience de la récompense et de la punition Divines. Ils étaient très attachés à leurs obligations religieuses et aux droits des gens; un jour, deux d'entre eux firent appel au Messager pour résoudre leur désaccord. Après les avoir écoutés, le Messager dit:

Vous plaidez devant moi et il se peut que certains parmi vous soient plus éloquents que d'autres et exposent des arguments plus convaincants. Donc, celui à qui, à cause de sa rhétorique, je rends un jugement favorable se rapportant à une chose, qu'il ne prenne pas cette chose; car en réalité je lui ai coupé un morceau du Feu [pour le lui donner.] (Boukhari, Chahâda, 27)

Ceci avait suffi pour que chaque Compagnon concédât ses droits, même les plus légitimes. Le Messager leur conseilla: «Divisez les biens disputés en deux (parts égales) et tirez au sort. Chacun de vous doit se contenter de sa part de bon cœur et sans regret.»

Terminons par une dernière anecdote sur la vie future: Sa'd ibn Rabî' fut gravement blessé à la bataille d'Ouhoud. Dans son agonie, il chuchota ces mots à Mohammed ibn Maslama qui lui transmit le salut du Prophète: «Saluez le Messager de Dieu. Par Dieu ! je sens l'odeur du Paradis au-delà d'Ouhoud.» 

Les Preuves de la Résurrection dans le Coran

Les découvertes scientifiques, telle que la seconde loi de la thermodynamique, montrent que l'existence est en voie de destruction; même une collision entre deux planètes pourrait détruire tout l'univers. L'existence, dont les différentes parties sont subtilement interdépendantes, est un système calculé avec une précision extrême. Un corps humain est fait de plusieurs trillions de cellules. De même qu'une seule cellule difforme et cancéreuse peut tuer tout le corps, de même, une seule déformation sérieuse n'importe où dans l'univers peut aussi le 'tuer'. Parfois, la mort survient à l'improviste et sans aucune raison apparente. Savons-nous si oui ou non l'univers "mourra" subitement, à l'improviste, à la suite d'une "maladie" ou "d'une crise cardiaque"? Notre vieux monde souffre peut-être d'un cancer fatal à cause de nos abus.

Les actes universels de Dieu annoncent la résurrection. Le Coran soutient l'existence de la résurrection. Pour impressionner le cœur humain avec les merveilles que Dieu Tout-Puissant nous réserve dans l'Au-delà, et pour préparer notre esprit à les accepter et à les concevoir, le Coran nous présente les merveilles que Dieu nous offre dans ce monde-ci. Il donne des exemples d'actes inclusifs de Dieu dans le macrocosme, et présente parfois Sa disposition globale de l'ensemble du macrocosme (l'univers), du normocosme (l'humanité) et du microcosme (les atomes).

La genèse de l'univers et de l'homme indique leur 'seconde genèse'. Le Coran présente le phénomène de la création de l'univers comme la première création (56:62), et appelle la ressuscitation des morts la seconde création (53:47). Pour prouver la résurrection, le Coran attire aussi notre attention sur notre origine:

Humains, si vous doutez de la résurrection, eh bien! Sachez que Nous vous créâmes de poussière, puis d'une goutte de sperme, puis d'un caillot de sang, puis d'un embryon normal ou informe. Ainsi, par ce processus, vous est dévoilée (Notre Omnipotence). (22:5, 23:23-16)

Le Coran fait des analogies entre la résurrection et les actes de Dieu dans ce monde. L'utilisation des analogies avec ce que nous voyons ici-bas renforce notre conviction concernant les actes que Dieu effectuera dans le futur et dans l'Au-delà.

L'homme ne voit-il pas que Nous l'avons créé d'une goutte de sperme? Et le voilà [devenu] un adversaire déclaré! Il cite pour Nous un exemple, tandis qu'il oublie sa propre création; il dit: "Qui va redonner la vie à des ossements une fois réduits en poussière?" Dis: "Celui qui les a créés une première fois, leur redonnera la vie. Il Se connaît parfaitement à toute création; c'est Lui qui, de l'arbre vert, a fait pour vous du feu, et voilà que de cela vous allumez. Celui qui a créé les cieux et la terre ne sera-t-Il pas capable de créer leur pareil? Oh que si! et Il est le grand Créateur, l'Omniscient." (36:77-81)

Le Coran fait ressembler l'univers à un livre déployé. À l'avènement de l'Heure Finale, détruire l'univers sera aussi facile pour Dieu que de rouler un rouleau de parchemin. Comme Dieu déploya l'univers au commencement, ainsi Il le roulera, manifestant Sa Puissance absolue sans avoir recours aux causes matérielles, et le recréera en une meilleure et différente forme.

Ce jour-là, tel un parchemin de scribe que l'on roule, Nous ferons ployer les cieux (sous Notre étreinte). Nous recommencerons la création du monde tel que nous l'avons fait la première fois. Nous Nous sommes fait cette promesse, Nous l'accomplirons. (21:104)

Le Coran compare la résurrection à la revivification de la terre au printemps après sa mort en hiver, et mentionne comment Dieu dispose des atomes et des molécules au cours de notre création en différentes étapes. La nature meurt en hiver, mais au printemps le sol revit. Le bois sec se transforme en arbre vert, avec ses feuilles et ses fruits - similaires sans être pour autant identiques - à ceux des années précédentes. D'innombrables graines qui étaient tombées au sol l'automne précédent, commencent alors à germer et à pousser en différentes plantes, et ce, sans la moindre confusion. C'est ainsi que Dieu ressuscitera les morts le Jour du Jugement:

Comme un autre signe de Lui, vois cette terre accablée de sécheresse, dès que Nous épandons sur elle l'eau du ciel, elle s'anime et s'épanouit. Celui qui l'a fait revivre fera aussi revivre les morts, car Il est Omnipotent. (41:39)

Vois donc (par des effets visibles), se manifester la miséricorde de Dieu. Vois comment Il ressuscite la terre après sa mort! De la même façon, Il ressuscitera les morts. Sa puissance est illimitée. (30:50)

Plus particulièrement dans les sourates 81, 82 et 84, Dieu Tout-Puissant fait allusion à la résurrection, ainsi qu'aux vastes révolutions et aux Actes Seigneuriaux qui y auront lieu. Il le fait par des images que nous pouvons relier, par analogie, aux événements dont nous sommes témoins en automne et au printemps. Ainsi, avec des cœurs remplis d'une crainte révérencielle et admirative, nous acceptons ces réalités que notre raison aurait autrement pu rejeter. Puisque même un aperçu sur ces trois sourates prendrait trop de temps, nous nous restreindrons à ce verset: Quand les pages seront déployées (81:10), ce qui veut dire que les actes de chaque personne seront divulgués sur pages écrites.

De prime abord, ceci peut paraître étrange et incompréhensible. Mais comme le Coran l'indique, la ressemblance du renouveau du printemps à la résurrection est pareille à sa ressemblance avec "le déploiement des pages". Chaque arbre fruitier et chaque plante à fleurs a des caractéristiques, des fonctions et des actes qui lui sont propres. Chacun d'eux adore Dieu selon sa glorification unique qui est sa manifestation particulière des Noms Divins. Ses actes et sa vie sont enregistrés dans ses graines qui germeront le printemps suivant. Avec leurs formes et l'expression de leurs états, ces nouveaux arbres ou fleurs présentent un exposé éloquent de la vie et des actes de la fleur ou de l'arbre d'origine. Par leurs branches, leurs ramilles, leurs feuilles, leurs fleurs et leurs fruits, les nouveaux arbres déploient les pages des actions de la fleur ou de l'arbre d'origine. Celui qui a révélé Quand les pages seront déployées est le même Être que celui qui a créé le printemps avec sagesse, délicatesse, efficacité et finesse comme le dictent Ses Noms Le Sage par excellence, Le Gardien, Le Pourvoyeur, Le Maître et Le Subtile.

Le Coran, dans beaucoup de versets, nous prévient que nous n'avons pas été créés pour pouvoir agir à notre guise, sans but. Nous sommes des êtres responsables et tout ce que nous faisons est enregistré. Notre création à partir d'une goutte de sperme par phases successives, le grand soin avec lequel nous avons été créés et l'importance qui nous a été attachée, démontrent que nous avons de grandes responsabilités. Nous serons appelés à rendre compte de tout ce que nous faisons dans ce monde - et ceci aura lieu dans l'Au-delà. De plus, notre création en différentes phases est une preuve manifeste que Dieu est bien capable de ressusciter les morts.

Arguments Généraux de la Résurrection

Une analyse profonde du fonctionnement de l'univers dévoile un système de paires, comprenant deux éléments opposés, que l'on trouve partout, qui est bien ancré et duquel résulte le bien et le mal, l'utilité et l'inutilité, la perfection et l'imperfection, la lumière et l'obscurité, le chemin du salut et celui de l'égarement, la croyance et l'incroyance, l'obéissance et la désobéissance, la haine et l'amour. Les conflits continuels qui en résultent entre les opposés entraînent assez d'altérations et de transformations permanentes pour produire les éléments d'un nouveau monde. À la fin, ces éléments opposés mèneront à l'éternité où ils se matérialiseront en Paradis et en Enfer. Le monde éternel sera constitué des éléments essentiels de ce monde éphémère, auxquels sera alors accordée la permanence.

Le Paradis et l'Enfer sont les deux fruits opposés portés par les deux branches de l'arbre de la création; ils sont les deux résultats de la chaîne de la création, les deux réservoirs où finissent deux flots de choses et d'événements; ou encore les deux pôles où les êtres affluent par vagues. Ce sont deux lieux où la Grâce et le Courroux Divins se manifestent et qui seront remplis de leurs habitants après la fin du monde.

Les oppresseurs quittent cette terre sans recevoir leurs châtiments et les opprimés sans que justice leur soit faite. Ces injustices seront traitées par la Cour Suprême de l'Au-delà; dans le cas contraire, en ignorant de tels cas, Dieu serait considéré comme injuste et imparfait. Dieu punit parfois les coupables dans ce monde. Les souffrances endurées par les peuples désobéissants et rebelles qui nous ont précédés nous enseignent que chacun peut recevoir la correction jugée convenable par La Splendeur et La Majesté de Dieu Tout-Puissant. Ainsi, comme il est déclaré dans ce verset: Vous autres scélérats! Tenez-vous à l'écart, en ce jour! (36:59), la justice absolue de Dieu requiert qu'Il sépare les bons des mauvais dans l'Au-delà et qu'Il donne à chacun ce qu'il mérite.

Notre place dans la création est unique car nous avons en nous-mêmes un aspect de tout ce qui existe dans l'univers. Nos facultés mentales et spirituelles représentent le monde angélique et les autres mondes spirituels, tels que le monde des symboles et celui des formes immatérielles. Mais en raison de notre capacité innée à apprendre et notre possession d'un libre arbitre, nous pouvons surpasser même les anges. Notre aspect physique ou biologique représente les plantes et les animaux. Bien que nous soyons limités dans le temps et l'espace, nos facultés spirituelles et nos autres forces qui leur ressemblent telle que l'imagination, nous permettent de transcender le temps et l'espace. Malgré notre valeur unique et inestimable par comparaison aux autres membres de la création, certains d'entre nous meurent à la naissance et d'autres meurent très jeunes. En outre, nous désirons ardemment l'éternité et certains de nos sens et de nos sentiments ne peuvent être satisfaits avec moins que cela. Si nous avions le choix entre d'une part, une vie éternelle précédée d'une vie pleine de dures épreuves en ce monde, et d'autre part, l'anéantissement après une courte vie passée dans le luxe, nous choisirions probablement la première alternative. Peut-être irions-nous même jusqu'à préférer une existence éternelle en Enfer à une non-existence éternelle. Dieu Le Tout Miséricordieux et Le Très Sage, ne nous condamne pas à la non-existence éternelle. Il ne nous a pas créés en nous dotant de ce désir ardent pour l'éternité, pour nous faire ensuite souffrir tandis que nous essayons d'accomplir un désir qui vient du plus profond de notre cœur mais qui s'avèrerait impossible. Par conséquent, la Sagesse Divine nécessite l'existence du monde éternel.

Ce monde ne peut évaluer le mérite réel d'une personne. Bien que nous n'ayons qu'un petit corps, nous pouvons cependant, grâce à nos facultés mentales et spirituelles, embrasser l'univers entier. Nos actes ne sont pas restreints à ce monde, ainsi ils ne peuvent pas être limités dans le temps et l'espace. Notre nature est si universelle que même les actes du premier homme affectent la vie et le caractère du dernier, et peut-être même de toute l'existence. Limiter l'être humain à une entité physique, une courte durée de vie, et un espace restreint, comme le font les matérialistes, montre un manque total de compréhension et d'appréciation de la réalité de l'être humain.

Les critères de ce monde ne peuvent évaluer les valeurs intellectuelles et spirituelles des prophètes et leurs réussites, ou les horreurs perpétrées par des monstres tels que Pharaon, Hitler et Staline. Ils ne peuvent non plus estimer la vraie valeur de la sincérité et des qualités morales. Quelle récompense pourrait convenir à un martyr qui a tout sacrifié pour Dieu, pour les autres ou pour des valeurs universelles telles que la justice et la vérité? Quelle échelle pourrait peser la rémunération d'un savant croyant, dont la recherche consciencieuse aboutit à une invention profitable à toute l'humanité, jusqu'à la fin du monde?

Seule la balance sensible de l'autre monde, qui peut peser avec précision même un atome de bien ou de mal, est capable de peser ces œuvres:

Au Jour du Jugement, des balances d'une extrême sensibilité, seront dressées. Nulle âme ne sera lésée, fût-ce du poids d'un grain de moutarde. Tout entrera en ligne de compte, et nos comptes seront infaillibles pour les pieux. (21:47)

Même si rien ne requérait la résurrection, la seule nécessité de peser nos œuvres nécessiterait l'établissement d'une balance infiniment juste et sensible.

Même si Dieu fait tout ce qu'Il veut, aucune de Ses œuvres n'est sans but. En se basant sur ce fait, Sa sagesse universelle nécessite la résurrection. Si ce n'était pas le cas, nous aurions à répondre aux questions suivantes: est-il possible de concevoir que l'Être Majestueux, qui manifeste la Souveraineté de Sa Seigneurie par l'ordre parfait, le dessein, la justice et l'équilibre dans l'univers, ne récompense pas les croyants qui cherchent Sa protection en tant que Seigneur et Souverain, qui croient en Sa sagesse et en Sa justice, et qui Lui obéissent en L'adorant? Permettrait-Il à ceux qui nient Sa sagesse et Sa justice, se rebellent contre Lui ou L'ignorent, de rester impunis? Comme ce monde temporaire ne reçoit qu'une infime manifestation de Sa sagesse et de Sa justice en ce qui concerne l'humanité, la majorité des mécréants quittent ce monde impunis et la plupart des croyants partent sans récompense. La Justice Divine est donc nécessairement reportée à la Cour Suprême, où nous serons soit récompensés, soit punis pour de bon.

En bref, nous avons été créés pour des objectifs universels. Ceci est d'ailleurs mentionné dans le Coran:

Pensiez-vous avoir été créés sans but, et que plus jamais vous ne seriez ramenés vers Nous? Exalté soit Dieu, le Vrai Souverain! Il n'y a pas de divinité, sauf Lui, le Maître du Trône Sublime. (23:115-116) 

Nous n'avons pas été créés pour simplement jouer et nous divertir, et l'anéantissement éternel dans la tombe n'est pas non plus notre ultime destinée. Au contraire, nous avons été créés pour une vie éternelle qui nous a été préparée par nos œuvres: un monde plein de beauté et de béatitude (le Paradis), ou un monde affreux plein de malheurs (l'Enfer).

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.