Ses prières et ses supplications

Le Messager priait toujours Dieu avant d'entreprendre une quelconque action. Les Livres de Tradition (hadiths) ne rapportent aucun cas dans lequel il n'aurait pas prié. Comme mentionné plus tôt, la prière est un mystère de la servitude à Dieu, et le Messager est le meilleur dans la servitude. Cela est clair dans toutes les répétitions de l'attestation de foi: «J'atteste qu'il n'y a de dieu que Dieu et que Mohammed est Son serviteur et Son Messager.» Remarquez qu'il est appelé serviteur avant Messager. Ainsi, pour tout ce qu'il avait l'intention de faire, il se référait à Dieu par la prière.

Dieu est le Créateur de nous-mêmes et de tout ce que nous faisons. Bien que nous devions prendre toutes les précautions nécessaires et avoir recours aux causes pour pouvoir accomplir des choses en ce monde matériel, où le système de cause à effet occupe une place particulière, nous ne devons jamais oublier que l'existence de toute chose dépend exclusivement de Dieu. Par conséquent, nous devons allier l'action à la prière. Ceci est aussi requis par notre croyance en l'unité divine.

La connaissance de Dieu par le Messager ne saurait être égalée. Il était donc le premier dans l'amour de Dieu, et aussi paradoxalement, dans la crainte de Lui. Il était parfaitement conscient que tout dépendait de Dieu pour son existence et sa subsistance. Quoi que Dieu veuille, arrive: Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire: "Sois!" et elle est aussitôt. (36:82) Les choses existent, et l'univers fonctionne selon les lois établies par Dieu et se conforme aux conditions nécessaires. Parfaitement conscient de cela, le Messager faisait ce qu'il avait à faire, et après avoir allié l'action à la prière, il laissait le résultat à Dieu en s'en remettant à Lui dans une confiance absolue.

Ses supplications nous ont été transmises. Quand nous les lisons, nous constatons qu'elles ont un sens profond et qu'elles s'accordent exactement aux circonstances. Elles reflètent une grande croyance, une sincérité profonde, une parfaite soumission et une confiance absolue. Voici quelques exemples:

  • Quand vous allez vous coucher, faites vos ablutions (wudhu') comme vous les faites avant vos prières quotidiennes et priez:

Ô Dieu, par l'amour et crainte de Toi, je me soumets à Toi, je m'en remets à Toi pour mes affaires, et je me réfugie auprès de Toi. Il n'y a pas de refuge ou de source de sécurité de Ta Colère en dehors de Toi. Je crois au Livre que Tu as fait descendre et au Prophète que tu as élevé.[1]

  • Sans péchés, une âme est comme un miroir poli ou un tissu blanc. Les péchés souillent l'âme et ne peuvent être effacés que par le repentir et la demande de Son pardon. Le Prophète avait l'habitude de faire la prière suivante, même s'il était exempt de tout péché: «Ô Dieu, mets entre les erreurs et moi une distance aussi grande que celle que Tu as mise entre l'Est et l'Ouest. Ô Dieu, purifie-moi de mes erreurs comme on nettoie une saleté d'un vêtement blanc.»[2] Des volumes entiers pourraient être écrits sur les comparaisons et les mots pleins de sens utilisés ici.

En plus de ces supplications en des occasions spécifiques, le Prophète nous laissa aussi des supplications générales de diverses longueurs, dont voici quelques-unes:

  • Dieu, je T'implore pour tout bien, y compris ce qui est à portée de main et ce qui est reporté, ce que je sais déjà et ce que je ne sais pas. Je prends refuge en Toi contre tout mal, y compris ce qui est à portée de main et ce qui est reporté, ce que je sais déjà et ce que je ne sais pas.[3]
  • Dieu, rien ne peut empêcher ce que Tu accordes, et rien ne peut être accordé si Tu l'empêches. Aucun riche ne peut nous faire de bien, puisque la richesse T'appartient.[4]
  • Dieu, je n'ai rien dit, rien juré, rien promis ni fait, que Tu n'aies préalablement voulu. Tout ce que Tu as voulu est, et tout ce que Tu n'as pas voulu n'est pas. Il n'y a de force et de pouvoir qu'en Toi, et Tu es certes Tout-Puissant sur toute chose.[5]
  • Dieu, quelque prière que j'ai faite, fais qu'elle atteigne quiconque pour qui Tu as pitié, et quelque malédiction que j'ai faite, fais qu'elle atteigne quiconque Tu as maudi. Certes Tu es mon Gardien dans ce monde et dans l'autre. Fais-moi mourir en musulman, et inclus-moi parmi les justes.[6]
  • Dieu, je Te demande le contentement en cas de malheur, une vie paisible après la mort, le plaisir d'observer Ta Face, et le désir de Te rencontrer. Je me réfugie en Toi pour ne pas commettre de torts à autrui et ne pas être moi-même maltraité, pour ne pas montrer de l'animosité et ne pas être moi-même victime d'animosité, et pour ne pas m'égarer et commettre des péchés impardonnables. Si Tu me laisses à moi-même, Tu me laisses dans la faiblesse, le besoin, le péché et l'erreur. Je ne dépends que de Ta Miséricorde, alors pardonne-moi tous mes péchés, car seul Toi peux le faire. Accepte mon repentir, car Tu es le Très Clément, le Tout Miséricordieux.[7]
  • Dieu, Tu mérites le plus d'être mentionné, et personne d'autre que Toi ne mérite d'être adoré. Tu aides mieux que quiconque dont on pourrait demander de l'aide, Tu es plus affectueux que tous les dirigeants, plus généreux que quiconque dont on pourrait demander quelque chose, et plus généreux que quiconque donne. Tu es le Monarque sans partenaires, et l'Unique et le Seul sans pareil. Tout est périssable sauf Toi.

L'on ne T'obéit que par Ta permission, et l'on ne Te désobéit que Tu n'en aies connaissance. Quand quelqu'un T'obéit, Tu le récompenses; quand quelqu'un Te désobéit, Tu le pardonnes. Tu es témoin de toute chose, étant plus proche que tout autre témoin; et Tu protèges tout, étant plus proche que tout autre protecteur. Tu as décrété les actes de tous les gens et déterminé l'heure de leur mort. Tu sais ce qui est dans tous les esprits, et tous les secrets Te sont manifestes.

Le licite est ce que Tu as rendu licite; l'illicite est ce que Tu as rendu illicite. La religion est ce que Tu as établi; le commandement ce que Tu as décrété. La création est Ta création, et les serviteurs sont Tes serviteurs. Tu es Dieu, le Tout-Clément, le Tout-Miséricordieux. Je Te demande, pour l'amour de la lumière de Ta Face, par Laquelle les cieux et la terre sont illuminés, par égard pour tous les droits qui T'appartiennent et par égard pour ceux qui font appel à Toi, de me pardonner juste ce matin et ce soir, et de me protéger, par Ton Pouvoir, de l'Enfer.[8]

  • Dieu, je cherche refuge en Toi contre tout savoir qui n'apporte aucun bienfait, contre un cœur insoumis qui ne Te craindrait pas, contre une âme (nefs) toujours insatisfaite, et contre une prière qui ne saurait être exaucée.[9]
  • Dieu, j'implore de Toi la persévérance dans mes affaires, la résolution dans la guidée, la gratitude pour Tes grâces et un service acceptable pour Toi, et une langue véridique et un cœur sain. Je me réfugie en Toi contre le mal de ce que Tu sais. Je Te demande le bien que Tu sais, et le pardon pour ce que Tu sais déjà. Certes, Tu es le Connaisseur de l'Invisible.[10]
  • Dieu, je Te demande de me permettre de faire le bien, de m'abstenir du vice, d'aimer les pauvres, et de me pardonner et d'être miséricordieux envers moi. Quand Tu voudras l'égarement et la dissension d'un peuple et le désordre dans la vie publique, fais-moi mourir avant que je ne puisse faire partie de ce désordre. Je T'implore pour Ton amour et pour l'amour de qui Tu aimes, et l'amour des actes qui me rapprocheront de Ton amour.[11]
  • Dieu, j'implore de Toi le bien au début et à la fin, dans sa forme la plus complète avec son début et son résultat, ses formes secrètes et manifestes, et le plus haut rang au Paradis.[12]
  • Dieu, aide-moi à me souvenir de Toi et à T'invoquer, à Te remercier et à T'adorer de la meilleure manière.[13]
  • Dieu, j'implore Ta guidée, la crainte de Toi, la chasteté et l'indépendance de tout autre.[14]
  • Dieu, conduis toutes nos affaires vers une bonne fin, protège-nous de la disgrâce et de l'ignominie dans ce monde, et des tourments de l'au-delà.[15]
  • Dieu, nous T'implorons tout le bien que Ton Prophète Mohammed T'a demandé, et cherchons refuge en Toi contre tout le mal contre lequel Ton Prophète Mohammed (la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a cherché refuge en Toi.[16]

La prière occupa une place fondamentale dans la vie du Prophète. Toutes les supplications citées, avec beaucoup d'autres encore, sont devenues des clefs entre les mains de grands saints tels que Abou Hasan al-Shadhili, Ahmad al-Badawi, Ahmad al-Rifa'i et Abd al-Qadir al-Jilani, qui les utilisèrent pour que la porte de la Miséricorde Divine leur soit ouverte.


[1]Bukhari, "Da'awat," 6; Muslim, "Dhikr," 56.
[2] Bukhari, "Adhan," 89; Muslim, "Masajid," 147.
[3] Ibn Hanbal, Musnad, 6:147.
[4]Bukhari, "Adhan," 155; Muslim, "Salat," 205; Abu Dawud, "Salat," 139.
[5] Ibn Hanbal, Musnad, 5:191.
[6] Nasa'i, "Sahw," 62; Ibn Hanbal, 5:191.
[7] Ibn Hanbal, 5:191.
[8] Haythami, Majma' az-Zawa'id, 10:117.
[9]Muslim, "Dhikr," 73; Abu Dawud, "Witr," 32.
[10]Tirmidhi, "Da'awat," 23; Nasa'i, "Sahw," 61.
[11]Tirmidhi, "Tafsir al-Qur'an," 39; Imam Malik, Muwatta', "Qur'an," 73.
[12] Hakim, Mustadrak, 1:520.
[13] Ibid., 1:499.
[14]Ibn Maja, "Du'a," 2; Muslim, "Dhikr," 72; Tirmidhi, "Da'awat," 73.
[15] Ibn Hanbal, 4:181; Hakim, 3:591.
[16]Tirmidhi, "Da'awat," 89.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.