Une évaluation générale

Environ vingt expéditions militaires précédèrent la Bataille de Badr. Grâce à ces activités, le Messager prit le contrôle du désert et porta un coup au moral des mecquois. De surcroît, la plupart des tribus du désert commencèrent à reconnaître la puissance de l'islam et se rapprochèrent des musulmans en vue de quelque accord. Une seule expédition se termina par des musulmans tuant ou blessant des soldats ennemis. L'islam garantissant la sécurité, ils ne pillaient pas les caravanes ni n'usurpaient les biens des Bédouins.

L'Envoyé de Dieu forma un réseau d'agents secrets afin de l'informer de tout ce qui se passait dans le désert et à La Mecque. Ce système était si sophistiqué que la majorité de ses Compagnons à Médine ne savaient probablement pas, par exemple, que son oncle Abbas était resté à La Mecque en tant qu'agent secret. Quand le Messager partait pour une campagne militaire, personne ne connaissait sa véritable intention ni la destination qu'il avait en tête.[1] Il employait des messagers pour communiquer avec ses soldats qui se battaient au front, et les nouvelles lui parvenaient grâce à une série de relais. Grâce à ce système, il recevait toujours des informations récentes.

Seuls les Émigrés participaient à ces expéditions. Tout d'abord, les Qoraïchites étaient en guerre avec les Émigrés et ne voulaient pas qu'ils prennent refuge à Médine. Qui plus est, c'était les Émigrés qui avaient été forcés de quitter la ville et d'y abandonner tous leurs biens. Comme les Ansars (les Secoureurs de Médine) avaient juré allégeance au Prophète, ils devaient en déduire qu'ils devraient aussi combattre dans le sentier de Dieu.

Le génie militaire du Messager se montrait dans son choix des commandants militaires. Son oncle Hamza conduisit la première expédition militaire. En plus de son courage et de sa force, Hamza était doté d'un jugement sain, de bonnes opinions et d'une grande habileté administrative. Jusqu'à ce que sa communauté adopte ses idées et ses opinions, le Messager choisissait de les former par le biais de ses proches. Depuis que la dimension militaire de sa mission apparut pour la première fois à Médine, le Messager mit les membres de sa propre famille à la ligne de front jusqu'à ce que tout le monde y soit habitué. Notons toutefois que ces commandants étaient d'éminents généraux d'une grande qualité qui étaient hautement qualifiés pour le poste. En plus de cela, ils étaient entièrement dévoués à l'islam.

Hamza tomba martyr à Ouhoud après avoir tué plus de vingt soldats ennemis. Ubayda ibn Harith, le cousin du Prophète, finit par mourir des suites des blessures qu'il reçut à Badr. Avant de mourir, il demanda au Messager: «Ô Envoyé de Dieu, je ne suis pas mort en me battant au front. Suis-je quand même considéré martyr?»17[2]

L'expédition de Nakhla fut commandée par Abd Allah ibn Jahsh, le fils de la tante paternelle du Prophète. Durant la seconde partie de la Bataille d'Ouhoud, il combattit avec héroïsme. Il rencontra Sa'd ibn Abi Waqqas et lui dit:

«Viens et prie, et je dirai 'amen' à ta prière. Puis je prierai et tu diras 'amen' à la mienne.

Ô Dieu, fais-moi rencontrer l'un des soldats ennemis les plus forts et laisse-moi le vaincre, pria Sa'd.

Amen, répliqua Ibn Jahsh qui se mit à son tour à prier. Ô Dieu, fais-moi rencontrer l'un des soldats ennemis les plus forts. Après que je l'aurai grièvement blessé, laisse-le me tuer, et me couper mes oreilles, mon nez et mes lèvres afin que je vienne à Ta Présence en saignant profusément. Tu me demanderas: Abd Allah, où sont tes oreilles, ton nez et tes lèvres?' et je répondrai: 'Ô Dieu, j'avais honte de me présenter à Toi avec les membres avec lesquels j'avais péché, c'est pourquoi je les ai sacrifiés en me battant dans la voie de Ton Bien-Aimé.'»

Quand la bataille prit fin, Abd Allah ibn Jahsh fut trouvé étendu à terre, éventré, amputé de ses oreilles, de son nez et de ses lèvres.[3]

Finalement, en envoyant une série d'expéditions militaires, le Messager provoqua les Qoraïchites dans une action non préméditée. Sous prétexte de récupérer leur caravane marchande, 1000 soldats mecquois partirent pour Badr, à quelque 145 kilomètres de Médine.


[1] Ibn Hisham, 4:39-42; Ibn Kathir, Al-Bidaya, 4:332-335
[2] Hakim. Mustadrak, 3:188; Ibn Kathir, 3:334
[3] Ibn Hajar, Al-Isaba, 1:286-287

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.