La Sounna et son rôle

Sounna signifie littéralement «une conduite et un bon ou mauvais chemin à suivre». Tel est le sens utilisé dans le hadith suivant:

Ceux qui établissent un bon chemin (ou une bonne coutume) en islam reçoivent la récompense de ceux qui le suivent, sans que cela ne diminue en rien leurs récompenses. Ceux qui établissent un mauvais chemin en islam reçoivent le fardeau des péchés de ceux qui le suivent, sans que cela ne diminue en rien leurs fardeaux.[1]

Ce terme a différentes connotations terminologiques selon chaque groupe de Traditionistes (Mouhaddith), de méthodologistes (Oussoul) et de juristes (Fuqaha). Les Traditionistes le considèrent comme englobant tout ce qui est lié aux commandements religieux rapportés par le Messager et catégorisés, selon l'école juridique Hanéfite (les adeptes d'Abou Hanifa), en obligations, nécessités, pratiques du Prophète ou encouragées par lui comme étant recommandées et désirables.

Quant aux méthodologistes, ils estiment que la Sounna est chaque parole, acte et approbation du Messager selon ce qu'en ont rapporté les Compagnons. Les juristes, eux, qui voient en elle l'opposé de l'innovation en religion, considèrent la Sounna comme synonyme de hadith. Ils l'emploient pour les paroles, actes et approbations du Prophète, tous fournissant une base pour la législation et la catégorisation des actes des gens.

Dérivé du mot haddatha (informer), hadith signifie littéralement «une nouvelle ou une information». Avec le temps, il a pris le sens de chaque parole, acte et approbation attribués au Messager. Ibn Hajar dit: «Selon la Charia, le hadith est tout ce qui est lié au Messager.»

Un autre sens littéral de hadith est quelque chose qui arrive dans le temps. C'est pourquoi certains savants subtils écrivent que le hadith est ce qui n'est pas divin, éternel, ou sans commencement dans le temps. Cette ligne subtile distingue le hadith du Coran, comme ce dernier est divin, éternel et sans commencement dans le temps. Le Messager faisait une distinction claire entre ses paroles et le Coran: «Il s'agit de deux choses seulement, rien d'autre: la Parole et la guidée. La meilleure parole est la Parole de Dieu, et la meilleure guidée est celle de Mohammed.»[2]


[1]Muslim, "Zakat," 69; Ibn Maja, "Muqaddima," 203.
[2]Ibn Maja, "Muqaddima," 7.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.