L'amour

L'amour est l'une des bénédictions les plus subtiles que le Très-Miséricordieux a accordées à l'humanité. Il existe chez chacun d'entre nous comme une graine. Cette graine germe sous des circonstances favorables et, poussant comme un arbre, devient une fleur, et finit par mûrir, comme un fruit, pour unir le début avec la fin.

* * *

L'amour pénètre, comme un sentiment, dans notre être intérieur par l'intermédiaire de nos yeux, de nos oreilles et de notre coeur. Puis il enfle comme l'eau derrière un barrage, grossit comme une avalanche, ou engloutit notre être même comme une flamme. Cela commence à s'apaiser seulement lorsqu'il débouche sur une union. La flamme s'éteint, le réservoir se vide et l'avalanche se met à fondre.

* * *

L'amour est un aspect naturel et essentiel de notre être. Mais quand il se transforme en « amour véritable » – amour du Créateur – il acquiert sa nature et sa couleur véritables, et devient plus tard du plaisir « pur » au seuil de l'union.

* * *

Le coeur est un port qui reçoit les manifestations Divines. Votre amour du Créateur et votre désir de retourner vers Lui sont des signes qui montrent clairement que vous êtes aimé de Dieu.

* * *

L'amour est la voie la plus directe et la plus sûre vers la perfection humaine. Il est difficile d'atteindre le rang de la perfection humaine par des voies qui ne contiennent pas l'amour. À part la voie consistant à « reconnaître son impuissance, sa pauvreté, sa dépendance naturelles envers le Pouvoir et les Bienfaits de Dieu, son zèle dans Sa voie et sa gratitude », aucune autre voie vers la vérité n'est égale à celle de l'amour.

* * *

L'amour est une monture, que Dieu nous a accordée, qui nous emmène vers le Paradis que nous avons perdu. Ceux qui ont chevauché cette monture n'ont jamais été abandonnés sur cette route, même si nous trouvons parfois des gens sur cette monture céleste qui marchent au bord de la route à cause de mots trop fiers qu'ils prononcent lorsqu'ils sont ivres de joie. Mais il s'agit là d'un problème entre eux et Dieu.

* * *

Ni les « flammes » du monde ni le feu de l'Enfer ne peuvent brûler ceux qui ont déjà été réduits en cendres par l'amour. Ceux qui brûlent avec la crainte du feu de l'Enfer dans ce monde n'iront pas en Enfer. La résidence ultime de ceux qui se croient à l'abri du feu de l'Enfer sera probablement l'Enfer. Ceux qui brûlent ici-bas dans les flammes de l'amour et souffrent sur la terre de la lutte contre leur moi charnel et le monde ne seront certainement pas sujets à la même souffrance dans la vie future.

* * *

L'amour nous fait oublier notre propre existence, et fait disparaître notre existence dans l'existence de l'être aimé. Cela nécessite donc que l'amoureux désire toujours le bien-aimé et se consacre entièrement, sans rien attendre en retour, aux désirs du bien-aimé. Selon ma façon de penser, c'est là l'essence de l'humanité.

* * *

En amour, même un penchant léger et imaginé de l'amoureux pour quelqu'un ou quelque chose d'autre que le bienaimé signifie la fin de l'amour. Un tel penchant est interdit. L'amour continue aussi longtemps que l'amoureux voit le bien-aimé dans tout ce qui l'entoure, et considère toute beauté et toute perfection comme la manifestation du bien-aimé. Si ce n'est pas le cas, l'amour meurt.

* * *

Les amoureux ne peuvent imaginer d'opposition, même minime, au bien-aimé. Ils ne peuvent supporter de voir le bien-aimé voilé par quelque chose qui le ferait oublier. De plus, les amoureux considèrent comme futile tout discours qui ne parle pas du bien-aimé, et tout acte qui n'est pas en rapport avec lui comme un manque de gratitude et de loyauté.

* * *

L'amour signifie l'attachement du coeur et le penchant de la volonté vers le bien-aimé. Cela signifie aussi que les sentiments sont purifiés de toute autre chose ou toute autre personne que le bien-aimé, et tous les sens et les facultés de l'amoureux sont uniquement tournés et fixés sur le bien-aimé. Tout acte de l'amoureux reflète le bien-aimé : son coeur bat toujours ardemment pour le bien-aimé ; sa langue murmure toujours le nom du bien-aimé, et ses yeux s'ouvrent et se ferment toujours avec l'image du bien-aimé.

* * *

Voyant les traces du bien-aimé dans le vent qui souffle, la pluie qui tombe, le ruisseau qui murmure, la forêt qui bourdonne, le matin qui se lève et la nuit qui s'assombrit, l'amoureux se remplit de vie. Voyant la beauté du bien-aimé reflétée dans toute chose, l'amoureux devient exubérant. Sentant le souffle du bien-aimé dans chaque brise, l'amoureux devient joyeux. Ressentant les reproches occasionnels du bien-aimé, l'amoureux gémit de chagrin.

* * *

Les amoureux qui se réveillent à l'aube des signes du bienaimé se trouvent enveloppés par un déluge de flammes. Ils s'y consument, ne désirant jamais échapper à cet agréable « enfer ». Ils sont comme des volcans prêts à entrer en éruption, et leurs gémissements sont comme la lave qui brûle tout ce qu'elle touche.

* * *

Il ne faut pas confondre l'amour véritable avec le sentiment ressenti envers les membres du sexe opposé. Un tel amour, même s'il peut parfois se transformer en amour véritable, est incomplet, temporaire, et n'a pas de valeur inhérente.

* * *

Il est impossible d'exprimer l'amour avec des mots, car l'amour est un état émotionnel qui ne peut être compris que par l'amoureux.

* * *

Les amoureux sont enivrés par leur amour, leur admiration et leur sensibilité pour le bien-aimé. Seules les trompettes annonçant le Jour du Jugement ramèneront les amoureux à la raison.

* * *

Seul le véritable amour mettra fin à la douleur causée par le fait d'être éphémère, et éteindra les « flammes » dans lesquelles les affligés se consument. Le véritable amour guérira toutes les douleurs et maladies apparemment incurables, et répondra aux pleurs du monde moderne.

* * *

Si nous ne plantons pas les graines de l'amour dans le coeur des jeunes, que nous essayons de raviver par la science, la connaissance et la culture moderne, ils n'atteindront jamais la perfection et ne se délivreront jamais complètement de leurs désirs charnels.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.