Comment devons-nous réagir face aux pensées et aux désirs pervers?

Les pensées, les caprices ou les associations d'idées d'ordre pervers qui viennent involontairement à l'esprit sont habituellement le résultat de la tentation de Satan. Tout comme les deux pôles d'une pile, le coeur humain a aussi deux points ou pôles centraux[73]: l'un reçoit l'inspiration angélique et l'autre est exposé aux suggestions de Satan.

Satan attaque les croyants qui essaient d'affermir leur croyance et d'augmenter leur dévotion. Si ces croyants sont scrupuleux et sincères dans leurs sentiments, Satan lancera ses attaques à partir de toutes les directions. Quand il s'occupe des incroyants qui le suivent volontairement en se livrant à leurs caprices et aux plaisirs charnels, il leur suggère des idées nouvelles et originales. De cette façon, il les encourage à augmenter leur incroyance et à apprendre de nouvelles méthodes pour lutter contre la vraie religion et pour embusquer tous les croyants.

Satan nous attaque de différentes directions :

Quand Dieu maudit Satan à cause de sa désobéissance, Satan Lui demanda de lui accorder un sursis jusqu'au Jour du Jugement et de lui permettre d'essayer de séduire les êtres humains. Dieu lui accorda son voeu, et Satan répliqua : Puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. (7 : 17)

Satan fait tout ce qui est en son pouvoir pour nous séduire. Nous sommes des êtres très complexes car Dieu manifeste tous Ses Noms en nous dans ce monde d'épreuve. Nous avons été envoyés ici pour être formés afin de devenir des miroirs reflétant les Noms de Dieu et ainsi de gagner la félicité éternelle. Pour ce faire, nous devons former et développer tous les sentiments, les facultés et les aptitudes que Dieu nous a accordés. Si nous ne maîtrisons pas tous ces dons (comme l'intelligence, la colère, l'ambition, l'obstination et la convoitise) et ne les dirigeons pas vers des buts élevés, mais que nous les employions à des fins viles, nous mettrons en danger notre vie présente et future. Ceci est également vrai si nous ne maîtrisons pas nos désirs bestiaux, si naturels soient-ils, en les satisfaisant de manière acceptable aux yeux de Dieu.

En nous approchant de notre gauche, Satan utilise nos facultés et nos instincts bestiaux pour nous conduire aux péchés. Quand il nous harcèle par devant, il nous pousse au désespoir concernant notre avenir, il nous suggère que le Jour du Jugement ne viendra jamais, que tout ce que la religion enseigne sur l'Au-delà est le fruit de notre imagination et que la religion est une chose du passé et est donc inutile à l'homme moderne et à l'homme du futur. Quand il nous attaque par derrière, il essaie de nous faire nier la Prophétie, l'Existence de Dieu et Son Unité, les Écritures Divines, les anges et les autres articles de la foi. Par ses tentations et suggestions, Satan essaie de nous faire rompre tous nos liens avec la religion et de nous faire succomber aux péchés.

Or Satan ne peut pas séduire les croyants dévoués et pratiquants de cette façon. Pour ce faire, il préfèrera les harceler par la droite, en les encourageant à l'orgueil et à l'ostentation, à être fiers de leurs vertus et de leurs bonnes actions. Il leur souffle qu'ils sont d'excellents croyants jusqu'à ce que leurs sentiments de vanité et leur désir d'éloges soient éveillés. Arrivés à ce stade, les croyants font leurs premiers pas sur le chemin de la perdition. Par exemple, si nous faisons la prière surérogatoire en fin de nuit et que nous le mentionnons aux autres afin qu'ils nous en félicitent, et si nous commençons à nous attribuer nos accomplissements et nos bonnes actions tout en critiquant les autres en leur absence, c'est que nous sommes tombés sous l'influence de Satan. Nous devons faire de notre mieux pour résister à Satan quand il nous attaque de cette direction.

Une autre ruse de Satan est celle qui consiste à faire paraître les choses triviales comme importantes et vice versa. Si les croyants se disputent sur des questions secondaires (comme l'utilisation du chapelet pour glorifier Dieu après les prières quotidiennes) alors que leurs enfants sont traînés dans le chemin de l'incroyance et du matérialisme ou se noient dans les marais de l'immoralité, cela indique que Satan les a séduits.

Satan suggère des idées et des envies désagréables :

Quand Satan ne parvient pas à séduire les croyants sincères, il leur murmure quelques idées et envies désagréables. Par exemple, par l'association d'idées, il pousse les croyants à avoir des conceptions négatives de l'Être Divin ou à envisager l'incroyance ou la désobéissance. Quand ils s'attardent sur de telles pensées, Satan les harcèle jusqu'à ce qu'ils doutent de leur croyance ou qu'ils désespèrent de mener une vie vertueuse.

Une autre ruse de Satan est de pousser les bons croyants à douter de l'exactitude ou de la validité de leurs actes religieux. Par exemple, un croyant pourra se demander : Ai-je prié correctement? Me suis-je lavé le visage et les mains complètement en faisant mes ablutions? Ai-je bien lavé les parties de mon corps nécessaires le nombre de fois nécessaire? Les croyants importunés par ces doutes et pensées involontaires doivent savoir que ceux-ci ne proviennent pas de leurs coeurs. De même que les voleurs essaient de voler les riches, et les pays puissants essaient de contrôler les pays riches en ressources naturelles, ainsi Satan fait un ultime effort pour séduire les croyants en préoccupant leurs coeurs.

On peut comparer une telle attaque à un malade ayant de la température. Nous savons que les anticorps se forment dans le sang du malade pour défendre son corps et réprimer ou détruire les bactéries ou les microbes nuisibles. Et c'est ce qui fait augmenter la température du corps. De même, un coeur troublé par les mauvaises suggestions de Satan se défend en luttant contre elles. Ainsi, ce n'est pas le coeur qui produit de telles pensées, ni qui les approuve et encore moins les adopte. Penser à quelque chose d'impur n'est pas impur en lui-même et ne saurait rendre les autres impurs. De la même manière, penser à l'incroyance n'est pas la même chose que l'incroyance elle-même.

Nous pourrions même dire que les mauvaises suggestions de Satan sont profitables aux croyants, car elles nous poussent à rester alertes, à lutter contre notre moi charnel et contre Satan, et à progresser vers des rangs spirituels toujours plus hauts.

[73] Nous entendons par « coeur » le siège ou le centre de l'intelligence spirituelle.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.