Le mariage et le foyer

Le but du mariage n'est pas le plaisir ; c'est plutôt de fonder une famille, d'assurer la permanence et la continuité de la nation, de préserver l'individu des pensées et sentiments dissipés, et de contrôler les plaisirs physiques. Tout comme beaucoup d'autres choses liées à notre nature élémentaire et innée, le plaisir est un paiement réglé à l'avance pour nous inviter et nous encourager à nous marier.

* * *

On ne devrait pas se marier pour la robe, l'argent ou la beauté physique ; mariez-vous plutôt pour la beauté spirituelle, l'honneur, la moralité, la vertu et le caractère.

* * *

Si un couple veut divorcer, les critères les plus intelligents ne sont d'aucune utilité pour ceux qui ne se sont pas mariés (ou n'ont pas pu se marier) pour les bonnes raisons. L'important n'est pas de s'échapper de la maison en feu avec le moindre mal, mais d'empêcher l'incendie de commencer.

* * *

Des mariages fondés sur la logique et le jugement ont été entrepris en cherchant refuge auprès de Dieu. Ils sont si sacrés que, pour la durée d'une vie, ils sont comme une école, et leurs « élèves » garantissent la permanence et la continuité de la nation.

* * *

Chaque union réalisée au nom du mariage mais sans mûre réflexion a laissé derrière elle des femmes et des orphelins en pleurs, et ceux qui blessent le coeur de la famille.

* * *

La fondation la plus saine pour une nation est une famille où règne le bonheur matériel et spirituel, car une telle famille est comme une école sacrée qui élève des individus vertueux. Si une nation peut rendre ses foyers aussi éclairés et prospères que ses écoles, et ses écoles aussi chaleureuses que ses foyers, elle aura réalisé la plus grande réforme et garanti la satisfaction et le bonheur des générations futures.

* * *

Les nations sont fondées sur des foyers et des individus. Si les foyers sont bons, la nation est bonne ; si les foyers sont mauvais, la nation est mauvaise. Si seulement ceux qui veulent le meilleur pour la nation travaillaient d'abord à réformer les foyers !

* * *

Le mot foyer est employé selon les gens qui l'occupent. Ils sont considérés heureux au degré avec lequel ils partagent des valeurs humaines. On peut dire que les gens vivent humainement avec les membres de leur famille ; un foyer devient un foyer grâce à ses occupants.

* * *

Un foyer est une petite nation, et une nation est un grand foyer. Celui qui réussit à diriger un foyer et qui a élevé ses membres à un niveau d'humanité peut diriger une grande organisation sans trop d'effort.

* * *

Une maison désordonnée signifie que ses gens sont négligés et malheureux. La saleté, le désordre et l'irrégularité des maisons, des commerces et des rues montrent le manque de sensibilité des fonctionnaires territoriaux.

***

Ce qui est juste est aimé et estimé même si c'est vaincu ; ce qui est injuste est détestable et pris en aversion même si c'est victorieux.

* * *

Ce qui est juste possède une beauté de caractère, et celui qui est juste est doux. Même si ce qui est juste tombe dans la boue, cela reste pur et droit. Même si ce qui est injuste est lavé avec du musc, cela reste impur et répugnant.

* * *

La couleur et la forme peuvent changer, mais pas l'essence. Le nom et le titre peuvent changer, mais pas le caractère. De tels changements ont trompé et continuent de tromper de nombreuses personnes.

* * *

Ceux qui oppriment les faibles sont vaincus même s'ils semblent être les vainqueurs ; ceux qui sont justes sont victorieux même s'ils semblent être les perdants.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.