La religion, soi-disant développée par des hommes « primitifs » pour expliquer l’inconnu, finira-t-elle par devenir inutile?

Ceux qui répondent à cette question par un « oui » retentissant fondent leur réponse sur les suppositions suivantes : les gens qui étaient incapables d'expliquer ou de contrôler un phénomène naturel l'attribuèrent à un créateur ; ou alors les gens donnèrent une aura de sainteté à certains phénomènes naturels qui leur sont profitables mais imprévisibles. Dans certains cas, ils allèrent jusqu'à les déifier. On suppose que c'est ainsi que le fleuve du Gange est devenu sacré pour les Indiens, le Nil pour les Égyptiens, et les vaches pour les deux. Confrontés à l'insécurité, les gens ont cherché la sécurité en vénérant ou en apaisant la source supposée de la sécurité ou de l'insécurité.

Certaines cultures partagent cette aura de sainteté entre deux déités, une déité du bien et une autre du mal, ce qui a conduit à attribuer l'amour et la miséricorde à l'une, et la terreur et le châtiment à l'autre. L'argument est aussi employé pour expliquer le Paradis et l'Enfer, et ils concluent finalement que la religion est devenue une illusion pour soulager les classes moyennes et un outil employé par les élites et l'institution religieuse pour manipuler les masses. En d'autres termes, pour reprendre la terminologie communiste, la religion serait devenue l'opium du peuple.

Je rejette cet argument pour la raison suivante : la religion n'est pas un sous-produit de la peur ou d'un manque de bon sens.

L'équivalent arabe du mot « religion » est din. Parmi ses nombreuses significations on trouve : l'obéissance, la récompense, et le chemin. Ces significations sont liées. Le chemin est la voie qui mène, par l'obéissance, à Dieu Tout- Puissant. Après notre mort, nous devrons rendre un compte complet de ce que nous avons fait alors que nous étions sur ce chemin. Dans un sens plus technique, din peut être défini comme une « Loi Divine complète qui guide une personne ayant atteint l'âge de raison à faire le bien ». Tout comme la loi distingue une personne légalement responsable de celle qui ne l'est pas, les exigences de la vie religieuse ne concernent que les gens qui sont capables de raisonner. La religion existe parce que nous pouvons raisonner et comprendre.

En outre, notre libre arbitre nous permet d'obéir ou de désobéir à Dieu. L'obéissance est exigée, mais pas imposée. L'idée que la religion soit simplement le résultat de l'incapacité des humains à obtenir certains avantages qui sont au-delà de leur contrôle est sans fondement. La vraie religion ne nie pas le libre arbitre. Au contraire, elle indique que la nature a été créée pour notre utilité et pour développer notre potentiel. Elle souligne également que nous pouvons choisir notre propre chemin en exerçant la liberté que Dieu nous a accordée.

Quant à l'assertion selon laquelle la religion serait la conséquence d'une raison déficiente, j'ose être en désaccord. En vérité, la religion est principalement fondée sur la foi.[26] Bien que nous puissions déduire l'existence du Créateur de l'univers par le raisonnement, une telle déduction est vulnérable et incertaine. Une croyance ferme en Dieu n'est possible qu'avec la guidance d'un Prophète. Chaque Prophète a été doté de certains signes (comme les miracles) confirmant qu'il a été assigné par Dieu. Le Livre Divin avec lequel il a été envoyé représente son miracle le plus important. Quelle que soit l'époque où nous sommes nés, nous sommes tous obligés de suivre le Livre et les croyances et les actions du Prophète.

Un Prophète n'exerce aucune force ordinaire sur ses disciples. Au contraire, les Prophètes sont des êtres qui ont surmonté des difficultés et des souffrances extraordinaires. Ils n'ont rien exigé ni escompté de ce monde, bien qu'ils eussent pu acquérir tout ce qu'ils désiraient s'ils avaient accepté d'abandonner leurs missions. Le Prophète Mohammed a connu les beautés et les plaisirs spirituels du Paradis pendant son ascension miraculeuse à la Présence Divine. Or il a choisi de retourner vers son peuple et de subir les mêmes tourments, mépris et humiliations qu'eux. Il n'était pas homme à s'adonner au plaisir, qu'il soit physique ou spirituel ; loin de là, il avait consacré sa vie à servir l'humanité pour l'amour de Dieu.

Certains pourraient se demander si n'importe qui peut s'adresser directement à Dieu et ainsi recevoir une Révélation. Ceci est impossible, car seule une personne avec une âme parfaitement purifiée peut recevoir la Révélation. Et une personne ne peut avoir une âme parfaitement purifiée que si Dieu la choisit puis la purifie de sorte qu'elle puisse être dotée de la Prophétie : Dieu Se choisit des messagers tant parmi les anges que parmi les hommes. (22 : 75)[27] De même que Dieu choisit Gabriel pour transmettre Son message à Son Messager, ainsi il choisit les Prophètes pour enseigner la vraie religion. Ils étaient des hommes au caractère pur, et leurs compagnons, auxquels était confiée la transmission de la religion aux générations futures, avaient des âmes distinguées.

Si l'argument selon lequel la religion émergerait du besoin qu'a l'humanité de faire face aux événements difficiles ou à certains phénomènes naturels avait un fondement quelconque, on s'attendrait à ce que la religion soit occasionnelle. Quand le besoin de religion serait passé, elle disparaîtrait pour seulement réapparaître quand un besoin semblable se ferait à nouveau sentir. Or l'islam ne s'intéresse pas simplement aux cérémonies de naissance, de mort et de mariage ou à la résolution d'une crise personnelle ou collective. Au contraire, l'islam s'intéresse à la vie entière de chaque individu et de chaque société. Il guide et protège toutes les affaires quotidiennes ordinaires, même celles qui sont sous notre contrôle. Par exemple, l'appel à la prière est lancé à certains moments de chaque journée, et il s'adresse à chacun de nous sans tenir compte de notre rang social ni de tout autre critère. Il n'est pas une réponse aux éclipses solaires, à la foudre ou à d'autres phénomènes naturels, mais une voie divinement révélée à chaque individu pour devenir digne de la foi et être capable de choisir le bien.

La force et la stabilité de notre foi dépend de notre adoration et de nos bonnes actions. Les musulmans qui négligent leurs obligations religieuses risquent fort de finir par ne rien faire d'autre que se vanter de certains de leurs ancêtres qui ont vécu une vie religieuse disciplinée. La foi qui n'est pas nourrie par l'adoration et les bonnes oeuvres finit par mourir. Prier cinq fois par jour renforce notre foi et renouvelle notre pacte avec Dieu. Tant que nous adorerons avec une intention alerte et consciente, nous recevrons la conviction de Dieu et renforcerons de ce fait notre volonté et notre capacité à accomplir toutes nos obligations.

L'islam contient certaines règles et normes qui ordonnent notre vie quotidienne. Par exemple, les musulmans doivent chercher à obtenir l'agrément de Dieu à travers leurs rapports avec les autres ainsi que par la prière (prescrite ou surérogatoire). Les transactions commerciales doivent être conformes à la Loi Divine, autre élément qui renforce la foi. En agissant ainsi, les musulmans se soumettent au décret de Dieu et dépassent ainsi leurs propres désirs matériels. Ainsi, les commerçants musulmans doivent informer leurs clients des défauts de leurs marchandises. Bien que cela rabaisse voire annule leurs profits, les commerçants musulmans qui agissent ainsi auront la satisfaction d'obéir à Dieu et de ne pas servir leurs désirs personnels. Quand ils prient, cette satisfaction renforcera leur foi et leur engagement.

Une telle observance nous offre un moyen concret pour atteindre la Présence Divine. Le Messager nous a demandé d'aspirer à cette fin. Un jour il raconta l'histoire des trois hommes qui, emprisonnés dans une grotte par un rocher, promirent à Dieu de faire une bonne action s'Il leur permettait de sortir vivants de cette grotte. Bien que nous ne puissions pas ressembler physiquement au Messager, nous pouvons – et devons – essayer de lui ressembler dans notre comportement. Agir ainsi est notre manière de promettre à Dieu que nous ferons de bonnes actions, tout en espérant qu'Il nous protège de l'Enfer.

L'islam enseigne que la vertu consiste aussi à s'abstenir de commettre des péchés.[28] Poursuivre la vertu, que ce soit par l'observance ou par l'abstention, par la prière et l'invocation ou par l'application de la Loi et de la justice révélées, sont les éléments essentiels de l'unité de l'islam. Une telle unité est intégrale, car aucune de ses parties ne peut être séparée des autres. La foi, l'adoration, l'invocation de Dieu, l'exemple du Prophète, et la Loi Divine sont tous des éléments essentiels et intégraux du din.

Dieu a créé l'homme en tant que Son vice-gérant sur terre. Puisqu'Il est Lui-même Absolu, Transcendant et indépendant de toutes choses, Il n'a pas besoin de notre adoration. C'est plutôt nous qui avons besoin de L'adorer. Et nous L'adorons par Sa Volonté, parce que nous ne pouvons pas le faire par nousmêmes. Comme l'explique clairement le Coran, Dieu veut que nous menions une vie équilibrée. Il a ouvert un chemin clair et droit pour que nous ne nous égarions pas. Si nous suivons ce droit chemin (le Coran), nous pourrons développer tout notre potentiel individuel et collectif et atteindre la vraie humanité.

Nous avons besoin de la religion. En effet, si nous comprenions ce dont nous avons réellement besoin, nous reconnaîtrions et cultiverions notre disposition innée pour atteindre le bonheur éternel. Nous proclamerions notre vrai besoin et désir : « Ô Dieu, montre-nous le chemin que Tu approuves, afin que nous soyons protégés contre toutes déviations ».

Alors que même les philosophes les plus sages se sont égarés, les musulmans les plus ordinaires ont pu mener des vies intègres parce qu'ils ont suivi le chemin clair du Prophète Mohammed. En effet, les musulmans qui aspirent à l'agrément de Dieu et qui prennent le Prophète comme guide, peuvent mener une vie très fructueuse, une vie en harmonie avec leur nature profonde en tant que créatures sensibles et responsables de Dieu.

La religion n'est pas formulée par des individus pour manipuler les autres ou pour faire face au monde naturel. Dieu a révélé la religion par pure miséricorde, parce que nous en avons besoin et que nous ne pouvons pas être vraiment humains sans elle. Seuls ceux qui ont passé les épreuves de l'expérience religieuse sont dignes du bonheur éternel et seront distingués dans l'Au-delà. Le Messager a dit : « De même que vous pouvez distinguer votre cheval marqué de blanc sur le front au milieu d'autres chevaux complètement noirs, je pourrai distinguer ma communauté dans l'Au-delà par l'éclat des parties du corps lavées lors de l'ablution ».[29]

Le chemin clair de la religion Divine consiste en principes fondamentaux et en principes secondaires. Les principes fondamentaux ont toujours été les mêmes pour toutes les religions révélées par Dieu, alors que les principes secondaires (la façon d'adorer et les pratiques rituelles) ont été différentes. Dieu chargeait un peuple d'un certain culte selon leurs capacités et les conditions sociales qui prévalaient.

Par exemple, la croyance en la Résurrection a été centrale dans chaque religion, et chaque Prophète l'a prêchée. Autrement, la religion aurait été réduite à un système socioéconomique ou psychologique de règles et de normes, et aurait donc été incapable d'inspirer le bien et d'empêcher le mal. Si cette croyance n'avait pas existé, l'adoration et le sacrifice sincères pour Dieu n'auraient pas été possibles. Nous acquérons beaucoup de vertus en croyant à ceci : Celui qui aura fait le poids d'un atome de bien le verra, et celui qui aura fait le poids d'un atome de mal le verra de même. (99 : 7-8) En essayant de suivre Son chemin d'aussi près que possible, nous attendons avec impatience le moment où nous verrons Dieu sans aucun voile qui nous sépare.

Outre ces principes fondamentaux constants, Dieu a révélé des changements à Sa Loi en abrogeant certaines lois antérieures. Il ne faut pas en déduire qu'Il ait changé d'avis. C'est plutôt un signe de Sa Miséricorde en réponse au changement de l'humanité, progressant de l'enfance (la période du Prophète Adam) à la maturité (la période du Prophète Mohammed).[30] Étant la religion Divine ultime et parfaite, l'islam prédominera jusqu'au Jour du Jugement. Même si les Livres et les Lois antérieurs avaient préservé leur authenticité originale, ils n'auraient pas pu préserver leur légitimité, puisque leur autorité de Dieu a été abrogée par l'arrivée de l'islam.

En conclusion, la vraie religion est l'ensemble des Révélations et des Lois Divines grâce auxquelles nous pouvons atteindre le bonheur dans ce monde et dans le prochain. Notre paix et notre bonheur dépendent de notre vie religieuse, car c'est seulement par la religion que la Loi peut être appliquée dans toutes les sphères internes et externes de notre existence. Seule la religion nous offre la possibilité de mériter le Paradis et la vision béatifique. De tels accomplissements sont au-delà de la puissance de toute civilisation humaine artificielle, quel que soit son progrès.

[26] L'islam exige une conviction rationnelle et spirituelle fondée sur la réflexion, le raisonnement, la recherche et la vérification. Les gens peuvent baser leur foi initiale sur l'imitation, mais ils ne peuvent pas rester à ce stade s'ils veulent être des croyants sérieux. Le Coran contient sept cents versets qui incitent les gens à étudier les phénomènes naturels, à penser, à raisonner, à rechercher, à observer, à en tirer des leçons, à réfléchir et à vérifier. Beaucoup de versets finissent par de telles expressions : Ne sauraient-ils le comprendre? (36 : 68) Mais combien peu vous y réfléchissez. (27 : 62) Ne réfléchissez-vous donc pas? (6 : 50) Ne méditez-vous donc pas? Quelle leçon à méditer pour des esprits clairvoyants. (3 : 13) Le Coran décrit les incroyants comme des gens sans raison et incapables de réfléchir, de méditer, de voir et d'entendre. Le tout premier verset révélé au Prophète fut : Lis ! Au Nom de ton Seigneur (96 : 1), une indication claire que la foi n'est pas quelque chose auquel on croit aveuglément.

[27] Selon l'islam, seuls les hommes peuvent être des Prophètes ou des Messagers. Les raisons en sont citées dans le chapitre quatre sur les Prophètes et la Prophétie.
[28] L'islam définit le péché comme ce que Dieu a interdit. Parmi les péchés capitaux nous trouvons la consommation d'alcool, de la drogue et du porc, l'adultère, la fornication, et l'usure (l'intérêt).
[29] Boukhari, Woudhou', 3 ; Mouslim, Tahara, 34-35 ; Ibn Hanbal, Mousnad, 2 : 334, 362, 400, 523.
[30] Mousannaf, 11 : 428.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.