Les vrais musulmans ne peuvent pas être des terroristes

L'islam signifie littéralement «soumission». L'islam est la religion du contentement, de la sécurité et de la paix. Ces principes sont si communs dans la vie du musulman que lorsqu'il s'arrête pour prier la salât (prière rituelle), il coupe tous les liens qui le rattachent au monde, s'incline et se prosterne devant Dieu, puis se lève en joignant les mains par respect. Quand il sort de sa prière, c'est comme s'il commençait une nouvelle vie. Il clôt sa prière en saluant ceux qui sont à sa droite et à sa gauche en leur souhaitant santé, sécurité et paix, puis il s'en va rejoindre les autres gens.

Saluer les autres et leur souhaiter la paix sont considérés comme faisant partie des actes les plus méritoires en islam. En effet, quand on demanda au Prophète: «Quel est l'acte le plus méritoire en islam?», il répondit: «Offrir à manger aux autres et saluer les gens que vous connaissez et que vous ne connaissez pas.»

Accusations de terrorisme

Quelle honte de voir l'islam, qui se base sur ces principes, être assimilé au terrorisme. C'est une erreur historique parce que, comme nous l'avons fait remarquer plus haut, si un système fondé sur la paix et la sécurité est associé au terrorisme, cela montre avant tout que ceux qui le considèrent ainsi ne savent rien de son esprit et sont incapables de le saisir avec leur âme. On doit chercher l'islam dans ses propres sources et dans ses véritables représentants à travers l'histoire, et non pas à travers les actions d'une petite minorité qui le déforme. La vérité, c'est qu'il n'y a pas de dureté ni de bigoterie en islam. C'est une religion toute de pardon et de tolérance. Des piliers d'amour et de tolérance tels que Mawlana, Yunus Emre, Ahmed Yesevi, Bediüzzaman et d'autres figures similaires ont exprimé cet aspect de l'islam de la plus belle façon possible et se sont inscrits dans l'histoire en tant qu'exemples de cette affection et de cette tolérance.

Le djihad en islam

Le djihad est un élément de l'islam basé sur des principes spécifiques qui visent à supprimer tous les obstacles pour la défense ou l'exaltation du nom de Dieu. On peut citer de nombreux exemples à travers l'histoire en rapport avec ce sujet. En tant que nation, nous avons opposé une résistance implacable sur beaucoup de fronts comme Çanakkale (les Dardanelles) et Trablusgharb. Si nous n'avions pas agi de la sorte, aurions-nous dit à ces ennemis désireux d'occuper notre pays: «Vous êtes venus nous civiliser. C'est gentil de votre part. Bienvenue. Tiens ! vous avez apporté des soldats!» Il y aura toujours des batailles; c'est l'incontournable réalité humaine. Cependant, les versets du Coran révélés à Mohammed spécifiant les conditions requises pour justifier le djihad sont mal interprétés par d'aucuns pour pouvoir dire que c'est le but principal de l'islam. En essence, ces gens, qui n'ont pas réussi à saisir le vrai sens de l'islam, sont incapables de trouver l'équilibre entre les points importants et les points mineurs et ceci, ajouté au fait qu'ils sont remplis de haine, les conduit à dénaturer l'islam. Pourtant, le cœur d'une communauté musulmane authentique est rempli d'amour et d'affection pour toute la création. Un jour un poète a écrit: «Mohammed a été engendré par l'amour; sans Mohammed quel amour pourrait-il y avoir!»

L'amour est le ciment de l'existence

Oui, Mohammed est un homme d'affection. Il est aussi connu sous le nom « Habîboullâh» qui dérive du mot «habîb» signifiant «celui qui aime Dieu et qui est aimé de Lui». Les mystiques tels que Imam Rabbani, Mawlana Khalid et Shah Waliyullah Dahlawi affirment que le plus haut degré est celui de l'amour.

Dieu a créé l'ensemble de la création par amour et l'islam a brodé la fine dentelle de cet amour. Selon l'expression d'un autre grand mystique, l'amour est la raison d'être de l'existence de la création. Bien sûr, en dépit de tout cela, on ne peut nier que l'islam a un élément de violence au nom de la dissuasion. Toutefois, certaines personnes prennent ces éléments occasionnels et en font le cœur de l'islam, alors que l'islam est fondamentalement pacifique. Un jour, un de mes amis qui partageait ces sentiments m'a dit: «Tu parles avec tout le monde sans imposer de restrictions. En retour, cela brise notre sérieux, alors qu'on avait appris qu'en islam il fallait montrer son hostilité envers certaines personnes au nom de Dieu». En fait, cette pensée tient son origine dans la mauvaise interprétation de l'idée selon laquelle certaines choses doivent être détestées. En islam, tout ce qui a été créé doit être aimé au nom de Dieu. Les seules choses qui doivent être haïes et envers quoi l'on doit montrer de l'hostilité sont les pensées et les sentiments impurs et immoraux ainsi que les blasphèmes. Dieu a voulu l'homme comme une bonne créature [Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam.(¼) Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures. (17:70)] et l'on peut dire que chacun a été plus ou moins béni par cette qualité. Alors qu'il passait devant la procession funèbre d'un juif, l'Envoyé de Dieu s'arrêta pour présenter ses respects. Quand on lui rappela que l'homme qu'on enterrait était juif, Mohammed rétorqua: «Il n'en est pas moins humain.» Il montrait ainsi la valeur que l'islam accordait à l'humanité.

Oui, telle était l'ampleur du respect de notre Prophète pour les gens. Ce qui réside derrière certaines institutions et personnes musulmanes qui interprètent et comprennent mal l'islam en s'impliquant dans des attaques terroristes de par le monde ne doit pas être recherché dans l'islam mais bien plutôt chez ces individus eux-mêmes, dans leurs mauvaises interprétations et dans d'autres facteurs. Tout comme l'islam n'est pas une religion de terreur, tout musulman qui comprend correctement l'islam ne peut être pris pour un terroriste.

Même s'il y aura toujours des exceptions, les interprétations de l'islam par les Turcs sont très positives. Si nous pouvons propager à travers toute la terre la compréhension de l'islam que présentent ces piliers de l'affection que sont Mawlana et Yunus Emre, et si nous pouvons transmettre leur message d'amour, de dialogue et de tolérance à ceux qui ont soif d'un tel message, alors des gens des quatre coins du monde accourront dans les bras de cet amour, de cette paix et de cette tolérance que nous représentons.

La tolérance de l'islam est si vaste que le Prophète a spécifiquement interdit de prononcer des choses qui pourraient offenser les gens. Malgré tous les efforts d'abnégation de Mohammed, Abou Jahl n'est pas devenu musulman et est mort en misérable. D'ailleurs, le nom Jahl signifie ignorant. En effet, cet homme vulgaire et ignorant a passé toute sa vie en ennemi du Prophète. Cela dit, peu après la conquête de La Mecque, le fils d'Abou Jahl se mit à proférer des injures contre son père lors d'une réunion et il fut réprimandé pour cela par le Prophète.

Le respect pour l'humanité

Dans un autre hadith (narration des paroles et des actes du Prophète, le Messager de Dieu dit que jurer contre le père ou la mère de quelqu'un est un grand péché. On l'interrogea sur le fait de jurer contre ses beaux-parents. Il répondit que si quelqu'un jurait contre les parents d'autrui, cela retournerait les jurons contre ses propres parents et il serait coupable de les avoir lui-même insultés.

Tandis que le Prophète faisait tout ce qu'il était possible de faire pour montrer du respect aux autres, le fait qu'aujourd'hui certains invoquent la religion quand ils insultent les gens montre clairement qu'ils n'ont pas du tout compris leur Prophète. Il n'y a aucune place pour la haine et l'hostilité ni en islam ni dans le monde multicolore de son représentant Mohammed.

Les serviteurs de Dieu

Quand on lit le Coran, on voit qu'il se base tout entier sur le pardon et la tolérance. Dans la sourate «La Famille d'Imran du Coran», on lit: (ceux) qui dépensent dans l'aisance et dans l'adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Dieu aime les bienfaisants. (3:134) Allons un peu plus loin dans l'explication: supposons que vous rencontriez un incident qui vous remue le sang; par exemple, des gens vous ont insulté et vous ont lancé des injures. Autant que se peut, vous ne devez pas réagir et vous devez rester indifférent. Le Coran décrit comment les gens de bonne moralité doivent se comporter même dans les moments où ils seraient tentés de repousser brutalement leurs adversaires: «Il sont si magnanimes que lorsqu'ils sont confrontés à des événements de nature à les rendre fous de rage, ils ravalent leur colère comme on avale une épine et ils ferment les yeux sur les fautes des autres.» Les mots arabes de ce passage sont très significatifs. «Kadhm» veut dire avaler ce qui ne peut pas être avalé, tandis que «kâdhim» fait référence à celui qui ravale sa colère.

Dans un autre passage, Dieu dit à Ses fidèles: Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages et qui, lorsqu'ils passent auprès d'une frivolité, s'en écartent noblement. (25:72)

Un style islamique

Quand nous regardons la vie exaltée du Prophète, nous voyons qu'il pratiquait tout ce qui est prêché dans le Coran. Par exemple, répondant à une personne venue à lui pour avouer l'adultère et demander à être purifiée de son péché quelle qu'en soit la peine, il dit: «Rentre chez toi et repens-toi. Il n'existe aucun péché que Dieu ne puisse pardonner.» Un autre hadith raconte comment un individu alla vers le Prophète pour accuser quelqu'un de vol. Juste au moment où la peine allait être prononcée, le plaignant se retourna et pardonna le voleur; suite à quoi Mohammed dit: «Pourquoi ne l'as-tu pas pardonné en premier lieu?»

Donc, quand toutes ces choses sont examinées en détail à partir de leurs propres sources, on voit que le style adopté par ceux qui traitent les autres avec haine et hostilité, dont l'opposition au musulmans, aux juifs et aux chrétiens autres qu'eux-mêmes a été aiguisée par la colère, et qui les calomnie en les appelant «infidèles», n'a rien à voir avec l'islam. Comme nous l'avons indiqué plus haut, l'islam est une religion d'amour et de tolérance. Les musulmans sont les gardiens de l'amour et de l'affection qui fuient tous les actes de terrorisme et qui ont purgé leurs êtres de toutes formes de haine et d'hostilité.

Cet article est d'abord paru dans le Turkish Daily News, 19 septembre 2001, extrait tel quel du livre Tolerance and Atmosphere of Dialogue in Fethullah Gülen's Writings and Sayings. Réimprimé avec autorisation.

Pin It
  • Créé le .
Copyright © 2020 Site de Fethullah Gülen - Tous droits réservés
fgulen.com, site officiel du célèbre savant et penseur turc Fethullah Gülen.